Pfizer va confier une partie de la production de sa pilule anti-covid, Paxlovid, au laboratoire français Novasep. Celle-ci réduirait de 89 % le risque d’hospitalisation ou de décès dans les trois jours suivant l’apparition de symptômes, selon les résultats des tests réalisés en décembre 2021. La fabrication du principe actif devrait ainsi être lancée dès cet été.

“Ce traitement a été mis au point en un temps record. Nous avons utilisé une synthèse digitale numérique, c'est-à-dire qu'au lieu de découvrir la molécule, nous l'avons conçue”, explique Albert Boulard, directeur général de Pfizer, sur BFMTV.

"La France a toutes les qualités pour faire de la recherche et permettre de produire le traitement. On y trouve une main d'œuvre qualifiée", a-t-il déclaré. Le laboratoire français dispose d'une dizaine de sites basés en Alsace, en Rhône-Alpes et dans la Sarthe. Pfizer a précisé dans un communiqué que Novasep devrait être intégré à la chaîne d’approvisionnement du centre situé dans les Pyrénées-Atlantiques “dès le troisième trimestre 2022” avec une “future extension à d'autres sites de Novasep afin d’augmenter considérablement les volumes en 2023".

Paxlovid : un remède par voie orale lourd

Facile d’utilisation, Paxlovid est une molécule antivirale. Son objectif est de soigner les malades déjà infectés par le coronavirus. Celui du vaccin - de son côté - est de réduire les risques d’infections et de développer des formes graves. Jusqu’ici, aucun remède n’existait contre la Covid-19. Seuls les symptômes peuvent être traités. Par exemple, le paracétamol pour la fièvre. Pour les cas de formes graves, les médecins ont la possibilité d’administrer de la cortisone, des anti-inflammatoires ou encore de l'oxygène à l’hôpital.

Le nouveau traitement est toutefois lourd. Il faut ingérer deux substances actives : le PF-07321332 (Paxlovid) et le ritonavir, disponibles sous forme de comprimés séparés. Cela représente trois comprimés à prendre deux fois par jour, pendant cinq jours. Soit un total de trente pilules.

Classé comme “inhibiteur de protéase”, le cachet empêche le virus de se développer dans le nez, la gorge ou les poumons. Il doit être administré aux malades le plus tôt, idéalement dans les trois jours suivant l'apparition des symptômes, cinq maximum. L'entreprise Pfizer assure par ailleurs qu'il est aussi efficace face au variant Omicron.

Un traitement anti-covid déjà autorisé dans plusieurs pays

Dix millions de doses de l'antiviral oral de Pfizer ont été commandées par le gouvernement américain pour 5,29 milliards de dollars en novembre 2021. L’Israël, la Corée du Sud ainsi que le Royaume-Uni ont aussi autorisé son utilisation.

Du côté de l’Europe, l'Agence européenne des médicaments a approuvé son utilisation mi-décembre, mais seulement en cas d’urgence.

Devenu leader du marché des vaccins contre le coronavirus avec son partenaire allemand BioNTech, Pfizer prévoit de produire jusqu’à 20 millions de boîtes du médicament dès 2022.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.medisite.fr/coronavirus-pfizer-teste-une-pilule-pour-soigner-la-covid-19.5616295.806703.html

https://www.pfizer.com/news/press-release/press-release-detail/pfizers-novel-covid-19-oral-antiviral-treatment-candidate

https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/industries/ce-que-l-on-sait-sur-paxlovid-la-pilule-anti-covid-que-pfizer-va-produire-en-france_AV-202201170145.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.