Ce que votre nez révèle de votre santé

Certifié par nos experts médicaux MedisiteNez bouché, nez qui coule, nez sec, nez qui pique, qui gratte… Ces symptômes peuvent être révélateurs de pathologies plus ou moins graves et sont donc à surveiller pour rester en bonne santé. Ayez le flaire pour détecter les potentiels signaux d’alarme ! Avec les conseils du Dr Dinh-Qui Nguyen, médecin ORL et chirurgien cervico-faciale.
Ce que votre nez revele de votre sante

Beaucoup l’ignorent, pourtant, votre nez peut être fort révélateur de votre état de santé. Selon qu’il coule, qu’il soit bouché, qu’il saigne ou encore qu’il gratte, il peut orienter le médecin dans son diagnostic. En outre, il s’agit d’un organe très utile, et même essentiel à plusieurs niveaux.

Sentir, respirer… À quoi sert le nez ?

Première fonction et pas des moindres : la respiration. “Le nez est constitué d’os et de cartilage, explique le Dr Nguyen. Les fosses nasales sont séparées par la cloison nasale. Ces structures s’appellent des cornets : ce sont comme des porte-manteaux qui vont servir à filtrer l’air”.

Le conditionnement des 10 à 15 000 litres d’air que l’on inspire chaque jour est indispensable puisque cela "va l’humidifier, le réchauffer. Car si l’on peut respirer sans nez et simplement par la bouche, le fait que l’air ne soit pas filtré par le nez va favoriser l’apparition de maladies”.

Le nez filtre les germes et les corps étrangers

En effet, ce processus permet "d’éliminer les allergènes et les infections. La muqueuse de la fosse nasale est composée de cils, qui vont piéger la poussière, et d’anticorps IgA [immunoglobulines A], qui vont susciter une réaction de protection immunitaire. C’est pour cela que, quand on respire, des croûtes se forment et, quand on se mouche, elles s’en vont. Cela correspond à la poussière qui est filtrée".

Autre fonction, qui constitue l’un de nos cinq sens : l’odorat. "Au niveau de la partie supérieure du nez (appelée plaque olfactive), il y a des récepteurs olfactifs. Les odeurs viennent aussi bien par le nez que par la bouche, en remontant." Enfin, le nez est également utile à la phonation. "C’est une sorte de caisse de résonance. C’est pour cela que quand notre nez est bouché par exemple, on a l’impression que la voix sort du nez”.

L’hygiène nasale : à ne pas nez-gliger !

Si le lavage de nez est particulièrement pratiqué chez les bébés et en cas d’infection, une étude Ipsos publiée en 2015 révèle qu’il est complètement négligé en dehors de ces contextes : "Le nettoyage du nez dans un pur souci d’hygiène est loin d’être systématisé, 8 Français sur 10 n’ayant tout simplement pas recours à cette pratique en dehors d’éventuels troubles nasaux”.

Pourtant, une bonne hygiène nasale ne permet pas seulement de traiter les infections : elle les prévient également. Ainsi, le lavage de nez quotidien est préconisé : "Il faut se laver le nez tous les matins et tous les soirs, affirme le Dr Nguyen. Cela permet de chasser les poussières de la journée et les allergènes, surtout que l’on vit tous dans des zones plus ou moins polluées”.

Et pour cela, pas besoin d’acheter des produits spécifiques : "On peut tout simplement se faire son sérum physiologique soi-même, avec de l’eau et du gros sel. L’eau pure n’est pas recommandée, car elle va assécher et irriter la muqueuse nasale. Or, les cellules de cette muqueuse évoluent dans un milieu salé. Il est donc important de se laver le nez avec de l’eau qui soit à peu près aussi salée que le liquide intracellulaire, et toujours à flux abondant. Puis, il faut se moucher”. Tout simplement.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.