Ectropion du col de l'utérus : est-ce un cancer ?

Publié le 17 Octobre 2018 par La Rédaction Médisite
"Ectropion" est le terme utilisé pour désigner l’érosion du col utérin. L’ectropion de l’utérus est une pathologie bénigne qui disparaît spontanément dans la majorité des cas. S’il est trop gênant, un traitement est alors prescrit. L’ectropion ne dégénère pas en cancer, mais une surveillance s’impose, car il multiplie les risques de tumeurs malignes.
Publicité

© Istock

Ectropion : définition

On parle d’ectropion, ou d’érosion du col utérin, lorsque la muqueuse externe du col de l’utérus est en partie recouverte par l’endocol, c’est-à-dire par la muqueuse utérine interne. Ce phénomène a lieu lorsqu’un excès de mucus est produit afin de contrer l’acidité du microbiote vaginal (flore vaginale). Il existe une forme congénitale d’ectropion, mais elle est beaucoup plus rare que la forme acquise.

Ectropion du col de l’utérus : les causes

À l’exception de l’ectropion congénital qui est présent dès la naissance, la forme acquise de l’ectropion du col de l’utérus se forme pour diverses raisons telles que :

- une lésion de l’utérus ;

- un déséquilibre hormonal ;

- un cycle menstruel perturbé ;

Publicité

- une infection sexuellement transmissible.

Puberté, grossesse, accouchement mais aussi ménopause sont des périodes de la vie d’une femme au cours desquelles un ectropion peut se former sous l’influence des œstrogènes.

Ectropion : symptômes

Dans la majeure partie des cas, l’ectropion du col utérin est asymptomatique. Il peut donc passer totalement inaperçu. C’est de manière tout à fait fortuite qu’il est découvert, au cours d’un examen gynécologique effectué à l’aide d’un spéculum. Il apparaît sous la forme d’une zone rouge plus ou moins importante.

Publicité

Plus rarement, l’ectropion peut être à l’origine de saignements qui suivent les rapports sexuels. Il peut également entraîner d’importantes leucorrhées (pertes blanches) translucides, voire plus ou moins jaunes-verdâtres si elles sont infectées. Dans ce dernier cas, il s’agit d’un ectropion surinfecté ou d'une cervicite.

Ectropion : traitement

Un ectropion peut s’avérer gênant au quotidien lorsqu’il entraîne des leucorrhées en abondance ou qu’il est surinfecté. En présence d’une gêne modérée, le gynécologue peut prescrire :

- des antalgiques ;

- un antibiotique sous forme d’ovules en cas d’infection ;

- des bains d’infusion ;

- un traitement homéopathique.

Le recours au laser permet de supprimer un ectropion gênant, mais ce traitement reste exceptionnel chez une jeune femme, car il peut entraîner une rétractation de l’orifice du col utérin. La cryothérapie est préférable.

Ectropion : existe-t-il un risque de cancer ?

Un cancer n’a pas pour cause directe un ectropion acquis ni même congénital. En revanche, les risques de cancer du col de l’utérus sont augmentés par l’érosion cervicale. Pourtant, de très nombreuses femmes banalisent cette maladie considérée comme étant un problème gynécologique bénin qui évolue généralement vers la guérison spontanée. Elles n’acceptent un traitement que si la gêne perturbe leur quotidien de façon importante.

Pour se protéger des conséquences d'une érosion du col de l'utérus, il est vivement recommandé de traiter toute forme d’ectropion. Une surveillance régulière est le seul moyen de détecter une tumeur maligne de façon précoce.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X