Les infections du sang sont bien souvent dues à une invasion bactérienne.

Le plus souvent, l’infection se développe au niveau de l’intestin (en cas de péritonite, c'est-à-dire d’inflammation du péritoine), des poumons (avec les pneumonies d’origine bactérienne), des reins (en cas de pyélonéphrite ou de cystite), des méninges (membranes qui protègent le système nerveux avec les méningites), du foie ou de la vésicule biliaire (en cas d’hépatite) ou de la peau. Plus rarement, chez l’enfant, le sepsis peut être associé à une ostéomyélite, c’est-à-dire à une infection osseuse.

Origine des infections du sang

Pour que les bactéries puissent pénétrer dans l’organisme et causer de telles infections sans que le système immunitaire parvienne à les contrôler, il leur faut une porte d’entrée. Les bactéries vont généralement parvenir à pénétrer dans l’organisme à l’occasion d’une hospitalisation. En effet, lorsqu’on pratique une intraveineuse ou qu’on pose des drains à un patient, les bactéries peuvent aisément y pénétrer. De même, lorsque les malades restent longtemps alités, ils peuvent présenter des escarres qui sont des lésions cutanées favorisant les infections du sang (a fortiori chez ces personnes qui sont déjà affaiblies).

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.