Symptômes de la cirrhose biliaire primitive

La cirrhose biliaire primitive évolue très lentement. Les premiers signes cliniques visibles, comme les démangeaisons et l'ictère (jaunisse), peuvent mettre entre 5 et 10 ans à se manifester. Après quelques années, les atteintes ne concernent plus uniquement le foie. Certains patients développent une maladie de Raynaud ou une maladie rhumatismale, d'autres un syndrome de Gougerot-Sjögren ou une autre maladie auto-immune.

La biopsie hépatique, un examen rarement indiqué

La cirrhose biliaire primitive est probablement d'origine auto-immune, mais les mécanismes déclencheurs ne sont pas bien connus. Généralement, une prise de sang suffit au médecin pour orienter son diagnostic. Les analyses révèlent une augmentation du nombre de gamma-GT, des phosphatases alcalines et de la bilirubine. Chez plus de 9 patients sur 10, on observe la présence d'anticorps anti-mitochondries. La biopsie, qui consiste à prélever des fragments du foie pour les analyser au microscope, n'est indiquée que si un ou plusieurs indicateurs précédemment cités manquent à l'appel.

Traitement de la cirrhose biliaire primitive

Le traitement de référence repose sur l'administration d'acide ursodésoxycholique. Certains médecins prescrivent des glucocorticoïdes ou des immunosuppresseurs. Dans les cas les plus graves, une transplantation hépatique (greffe de foie) est nécessaire.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.