Est-ce bientôt la fin du vieillissement oculaire ? Selon Futura Sciences, des chercheurs sont parvenus à modifier les marques du vieillissement dans le génome de souris. Grâce à l’utilisation de trois gènes, des souris ont ainsi retrouvé l'acuité visuelle de leur jeunesse. Les scientifiques ont en effet déclaré ce mercredi 2 décembre qu’ils avaient rétabli la vision chez les souris en utilisant un traitement qui ramène les cellules à un état plus jeune. Cela pourrait donc un jour aider à traiter le glaucome et d’autres maladies des personnes âgées. Des pistes intéressantes pour imaginer une "inversion" génétique du vieillissement.

Des souris atteintes de glaucome ont récupéré leur acuité visuelle

Selon l’étude parue le 2 décembre dans Nature, l’équipe de scientifiques de l’école de médecine de l’université de Harvard réalisant cette expérience est parvenue à reprogrammer des neurones dans les yeux de souris afin qu’elles puissent recouvrer la vue. Grâce à un mélange de trois gènes, ils sont parvenus à limiter la dégénérescence des neurones et à accélérer leur régénération. Des souris atteintes de glaucome ont ainsi vu leur acuité visuelle revenir à la normale.

"Dans ces trois cycles, les cellules semblent avoir réagi aux facteurs de reprogrammation : elles ont ajusté l’expression de leurs gènes de façon à retrouver un état juvénile", décrypte le biologiste moléculaire David Sinclair de l'école de médecine de Harvard, qui a piloté l’étude. Selon Futura Sciences, le principe choisi par les scientifiques de l'université d'Harvard n'est "pas de rajeunir les cellules en jouant sur leur identité, ou leur différenciation, mais bien en modifiant leurs marqueurs épigénétiques".

Cette étude laisse penser que les caractéristiques du vieillissement résident dans "l’épigénome", c'est-à-dire les "couches" d’informations complémentaires aux gènes qui définissent comment ces derniers vont être utilisés ou non. Selon Science, "les facteurs épigénétiques influencent notre métabolisme, notre sensibilité à diverses maladies et même la manière dont les traumatismes émotionnels sont transmis de génération en génération".

Des risques de cancer ?

Selon Maximina Yun, spécialiste en biologie régénérative à l’université de technologie de Dresde, qui n’a pas participé à ces travaux, "l"idée que les cellules vieillissantes conservent une mémoire de l’épigénome de leur jeunesse est très provocatrice". Elle estime que la nouvelle étude sur les souris "vient étayer cette idée, mais elle ne la démontre pas". Par ailleurs, selon Science, la reprogrammation de cellules pour les ramener à un état "antérieur" comporte un risque de provoquer une croissance cellulaire incontrôlée, et avec elle, un cancer.

Ne vous sentez plus mal à l'aise lorsque vous portez un masque ! Découvrez le support de masque qui vous simplifie votre quotidien !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.