Des chercheurs du département de neurologie de l’hôpital Mayo Clinic de Floride (USA) ont découvert que les personnes atteintes d’une pathologie oculaire, appelée rétinopathie, ont un risque plus élevé d'avoir fait un AVC ou de présenter des signes de démence. Par ailleurs, ils mourraient plus tôt que les individus du même âge n’ayant pas ce trouble.

Rétinopathie : un lien avec l’AVC ?

Les rétinopathies se caractérisent par une atteinte des vaisseaux sanguins du fond de l’œil. Le diabète et l'hypertension sont les principales causes de ce trouble. Selon les travaux des scientifiques américains, les personnes souffrant de cette pathologie de la rétine sont 2 fois plus susceptibles d’avoir fait des AVC. Par ailleurs, ils sont 70% plus à même de rapporter des problèmes de mémoire par rapport aux autres, et cela même après que leur âge et leur état de santé (diabète, hypertension artérielle) étaient pris en compte.

Par ailleurs, au cours de la prochaine décennie, les personnes souffrant de rétinopathie sévère ont 2 à 3 fois plus de risque de mourir.

L’équipe est parvenue à cette conclusion après avoir analysé les dossiers et les scintigraphies rétiniennes de plus de 5 500 adultes américains qui participent à une étude gouvernementale en cours sur la santé. Près de 700 d’entre eux étaient atteints d’une rétinopathie, 289 avaient des antécédents d'accident vasculaire cérébral et environ 600 signalaient des problèmes de mémoire.

"Il semble qu'il y a quelque chose à propos de la rétinopathie elle-même", a expliqué le Dr. Michelle Lin, professeure adjointe de neurologie à la clinique Mayo de Jacksonville et responsable de l’étude. Autrement dit, la maladie oculaire peut donner un aperçu de ce qui se passe dans les vaisseaux sanguins du cerveau. “C'est vraiment vrai que l'œil est la fenêtre du cerveau”, conclut-elle.

Des recherches supplémentaires pour pouvoir prédire les risques

Pour le moment, les médecins ne savent pas si la rétinopathie peut prédire réellement un futur AVC ou trouble neurodégénératif. Ils comptent ainsi continuer à suivre les patients atteints de rétinopathie pour voir si la maladie annonce un risque d'accident vasculaire cérébral plus élevé - et si la détection de la rétinopathie peut aider à prévenir le trouble.

En attendant l’avancée de ses travaux, le Dr Michelle Lin encourage les patients souffrant de rétinopathie à voir leur médecin pour contrôler leurs facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, notamment les accidents vasculaires cérébraux. Il faut pour cela surveiller des conditions comme l'hypertension artérielle, le diabète et l'hypercholestérolémie.

À la lecture des premières conclusions de l’étude qui sera présenté lors de la convention annuelle de l’American Stroke Association (17 au 19 mars), Daniel Lackland, un expert bénévole de l'organisation, a estimé qu’elles vont dans le sens d'un ajout de la rétinopathie à la liste des facteurs à prendre en compte pour évaluer le risque d'accident vasculaire cérébral des patients.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

Your Eyes May Signal Stroke, Dementia Risk, MedicineNet, 11 mars 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.