La gastro-entérite est de retour mais elle n'est pas la seule : durant la semaine du 19 au 25 novembre 2018, des cas de gale ont été détectés au lycée François-Couperin, situé dans la ville de Fontainebleau (sud-est de Paris), rapporte Le Parisien.

En cas de suspicion de gale, les élèves sont invités à rester chez eux

Si le nombre d'élèves touchés n'est pas connu, la direction de l'établissement a informé les parents de la situation et invite les parents à prendre les mesures nécessaires afin d'éviter une plus large transmission : "Le service de santé scolaire remarque une recrudescence [de gale], a-t-elle expliqué dans son mail. C'est une maladie transmissible bénigne se caractérisant par des démangeaisons, dont l’intensité augmente le soir. Si la suspicion de gale est confirmée par le médecin, il est demandé de prévenir le lycée et de bien vouloir respecter l’éviction scolaire, afin d’éviter la contamination au sein de la cité scolaire."

Le journal a recueilli les propos de certains élèves, qui semblent contrariés par le manque d'information autour de cet incident et de la maladie : "Ils ont écrit aux parents mais ils ne nous ont rien dit directement", affirme l'un d'entre eux. "On nous a juste dit d'éviter de se toucher et de se faire la bise", explique un autre.

Une maladie en recrudescence

Pourtant, si elle n'est pas grave, la gale est en recrudescence en France ces dernières années. La maladie ne fait pas l'objet d'une surveillance nationale régulière mais déjà en 2011, un rapport de l'Institut de veille sanitaire (InVS) affirmait qu' "une augmentation du nombre de cas et/ou d’épisodes de gale survenant dans les collectivités" avait pu être observée. La gale correspond à une affection cutanée engendrée par une allergie à un parasite appelé sarcopte. Elle est en effet extrêmement contagieuse et sa transmission "est favorisée par les contacts rapprochés et fréquents : enfants, environnement familial, contacts sexuels", explique l'InVS.

Gale : comment la prévenir ?

Le traitement de la gale consiste en l'application d'un produit scabicide "sur tout le corps, y compris sur le cuir chevelu mais à l'exception du visage", précise le site de l'Assurance Maladie. Un traitement par voie orale peut également être prescrit. Et pour éviter la transmission, voici les mesures recommandées :

  • "informez le personnel des collectivités que vous fréquentez et toutes les personnes avec lesquelles vous avez été en contact prolongé et répété (y compris votre partenaire sexuel). Recommandez à ces personnes de consulter également leur médecin ;
  • respectez rigoureusement le traitement prescrit et faites-le suivre à vos proches, selon les recommandations du médecin ;
  • évitez tout contact cutané avec votre entourage durant les trois jours suivant la première prise de médicaments ;
  • abstenez-vous de relations sexuelles pendant tout le traitement ;
  • en cas de gale commune, passez l’aspirateur dans toute la maison et jetez immédiatement les sacs à aspirateur utilisés. Il est inutile de désinfecter davantage votre logement ;
  • si votre enfant est atteint de gale, il ne pourra vivre à nouveau en collectivité (école, crèche, centre aéré) que 3 jours après le début du traitement. En attendant, gardez-le à votre domicile."

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

"Fontainebleau : la gale détectée au lycée François-Couperin". Le Parisien. 26 novembre 2018.

"La gale est-elle en augmentation en France ?". InVS. Mars 2011.

"Le traitement et les mesures à prendre en cas de gale". Ameli.fr. 26 juillet 2018.

Vidéo : Une épidémie de gale dans le Sud-Est de Paris

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.