Ecouter l'article :

C'est une opération qui pourrait bien changer la vie des personnes atteintes de fibrillation auriculaire. Selon le site de l'Assurance maladie, ce trouble du rythme cardiaque se caractérise par "une activité électrique anarchique et rapide du muscle des oreillettes (cavités supérieures du cœur), qui se traduit par la contraction désordonnée et inefficace de ces oreillettes, suivie par la contraction irrégulière et rapide des ventricules (tachyarythmie)".

Le risque de développer cette pathologie cardiaque augmente avec l'âge et plus de 10% des plus de 80 ans en souffrent et 20 à 30% des AVC seraient liés à ce trouble cardiaque. Une nouvelle étude publiée dans le New England Journal of Medicine ce samedi 15 mai révèle que ce n'est pas une fatalité puisqu'une opération chirurgicale pourrait réduire d'un tiers le risque d'AVC chez ces patients.

Réduction du risque d'AVC de 33%

La fermeture de l’appendice auriculaire gauche pourrait, en effet, diminuer de manière significative le risque d’AVC. Le docteur Richard Whitlock, du Hamilton Health Sciences, un réseau hospitalier situé à Ontario au Canada, est l'auteur principal de l'étude. Il assure que l'appendice auriculaire gauche est l'endroit où des caillots sanguins peuvent se former et entraîner un accident vasculaire cérébral. Il s'agit d'une extension appendiculaire en forme de poche partant de la partie supérieure gauche du cœur.

L'étude qu'il a menée sur 4 800 personnes dans 27 pays, dont le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Allemagne, la Russie, la Chine et le Brésil, démontre que fermer cet appendice réduit le risque d'accident vasculaire cérébral de 33% chez les patients atteints de fibrillation auriculaire sous anticoagulants, dont beaucoup sont des personnes âgées. En effet, plus d'un tiers des participants à l'étude opérés pour la fermeture de l’appendice auriculaire gauche ont obtenu une très nette amélioration de leur état.

"Cela ouvrira un nouveau paradigme pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux dans la fibrillation auriculaire", a assuré le Dr Whitlock lorsque l’étude a été présentée ce samedi 15 mai lors d’une conférence du Collège américain de cardiologie.

Il ajoute qu'"il s'agit d'une procédure peu coûteuse, qui est sûre, sans aucun effet indésirable à long terme, alors que les bénéfices, eux, sont visibles sur le long terme". "Dans le passé, tout ce que nous avions, c'était des médicaments. Maintenant, nous pouvons traiter la fibrillation auriculaire à la fois avec des médicaments et cette intervention chirurgicale pour assurer un bien meilleur résultat. Cela va avoir un impact positif sur des dizaines de milliers de patients dans le monde", conclut Richard Whitlock.

Vers une mise en place prochaine dans les hôpitaux ?

Selon lui, les anticoagulants réduisent le risque d’accident vasculaire cérébral jusqu’à 60%, combiner le médicament avec la chirurgie serait une grande avancée dans le traitement des personnes souffrant d'une fibrillation auriculaire.

"Nous déploierons un effort considérable dans l’application des connaissances pour faire connaître cet avantage. Les chirurgiens du monde entier pourront, espérons-le, immédiatement changer la pratique et commencer à s’occuper de l’appendice auriculaire gauche chez ces patients atteints d’une fibrillation auriculaire qui subissent une chirurgie cardiaque", explique l'auteur de l'étude. Il espère en effet voir à long terme cette procédure se mettre en place dans les hôpitaux.

Sources

Left Atrial Appendage Occlusion during Cardiac Surgery to Prevent Stroke, The New England Journal of Medicine, 15 mai 2021. 

https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2101897

Fibrillation auriculaire ou atriale : définition et facteurs favorisants, Ameli, 2 janvier 2021. 

https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/fibrillation-auriculaire/definition-facteurs-favorisants#:~:text=La%20fibrillation%20auriculaire%20est%20d%C3%A9finie,rapide%20des%20ventricules%20(tachyarythmie).

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.