Bursite épaule, genou, pied (hygroma) : comment la faire disparaître ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa bursite à l’épaule, au genou, au pied ou au coude résulte de l’inflammation d’une bourse séreuse. Cette poche favorise notamment le glissement des tendons contre les os. Zoom sur une maladie qui peut être très douloureuse.

Définition

Une bursite, aussi appelée hygroma, peut se développer à la suite d’un choc ou d’un frottement répété près d’une articulation et plus précisément d’une bourse séreuse. Ces petits sacs de forme plate "permettent le glissement du tendon contre les os", explique le Dr Alain Frey, médecin du sport.

Le liquide réduit la friction et empêche ainsi les frottements et l’usure quand une structure (peau, muscle, tendon, ligament) frotte contre une autre.

Mais lorsqu’une inflammation apparaît au niveau de ces coussinets protecteurs, à l’épaule, au genou ou au pied, la douleur est bien souvent au rendez-vous. La bursite, qui ne doit pas être confondue avec la tendinopathie, peut être aiguë ou chronique

Photo : illustration d'une bursite à droite en rouge

Photo : illustration d'une bursite à droite en rouge© Creative Commons

Crédit : http://www.scientificanimations.com - http://www.scientificanimations.com/wiki-images/ © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/

Qu'est-ce que la bursite aiguë ?

"La bursite aiguë peut être soit traumatique par choc direct, soit faire suite à un mouvement brusque si le tendon est déjà abîmé, explique le médecin. C’est par exemple le cas d’une personne qui fait une partie de tennis ou de golf et qui, sur le coup, a un peu mal, mais sans plus. En revanche, cette personne ne va plus pouvoir bouger le bras le soir venu, car la bourse qui s’est enflammée est devenue très douloureuse." La zone est aussi sensible au toucher et peut devenir chaude et tuméfiée.

Qu'est-ce que la bursite chronique ?

La bursite chronique se déclare dans le temps, après plusieurs épisodes de bursites aiguës ou à cause de traumatismes répétés. L’inflammation a alors tendance à s’aggraver et les douleurs peuvent de plus en plus affecter la vie quotidienne si les récidives sont trop fréquentes. "La bursite chronique peut être soit isolée, soit associée à une tendinopathie proche de la bourse séreuse, précise le Dr Frey. Au niveau du tendon d’Achille, il est parfois difficile de savoir si c’est la bourse qui fait mal ou le tendon."

Quelles sont les localisations des bursites ?

Les bourses séreuses peuvent se trouver juste sous la peau (on parle de bourses séreuses superficielles) ou sous les muscles et tendons (on parle de bourses séreuses profondes). Une bursite peut donc se déclarer un peu partout sur le corps, au niveau :

  • de l’épaule (bursite sous acromiale) ;
  • des coudes (bursite olécrânienne) ;
  • des hanches (bursite trochantérienne) ;
  • du bassin ;
  • des genoux (bursite pré-patellaire) ;
  • des chevilles (bursite calcanéenne) ;
  • des pieds (orteils et talons).

Chiffres

"Les bursites sont des affections fréquentes qui ne doivent pas être sous-estimées, du fait de leur gravité potentielle, en cas notamment de retard de prise en charge ou de traitement non approprié", estime la Société Française de Rhumatologie (SFR) dans une étude publiée en 2010.

Symptômes

  • "Comme la tendinopathie, la bursite provoque une douleur et un gonflement, précise le Dr Alain Frey. Cela peut crépiter un peu si la bourse est très gonflée."
  • Certains mouvements peuvent aussi être limités. Si la bursite touche l’épaule, lever et écarter le bras pour mettre son manteau peut, par exemple, être difficile. Même chose pour enfiler un pantalon si ce sont les bourses séreuses des genoux qui sont atteintes.
  • "De plus, il peut éventuellement y avoir une sensation de chaleur localisée et une rougeur", ajoute le médecin du sport.

Photo : bursite du coude

Photo : bursite du coude© Creative Commons

Crédit : en:User:NJC123 © CC - Licence :https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bursitis_Elbow_WC.JPG

Causes

La bursite aiguë est généralement causée par une répétition de gestes ou d’un effort, éventuellement inhabituelle ou excessive. "Cela peut également être à cause de variantes anatomiques locales qui font que l’os a une configuration telle que la bourse séreuse frotte facilement, détaille le spécialiste. On peut découvrir que l’on est sujet à la bursite lors de la pratique d’une activité physique particulière."

Plus rarement, la bursite peut résulter de l’infection d’une plaie (notamment provoquée par le staphylocoque doré) ou d’une pathologie inflammatoire comme la goutte ou l’arthrite

Facteurs de risques

Un mauvais geste ou un défaut de posture peut être à l’origine d’une bursite. Tout comme un entraînement trop intense. Globalement, tous les mouvements répétés et appuyés au niveau des membres peuvent constituer un facteur de risque. "Un terrain inflammatoire sous-jacent peut également favoriser l’apparition d’une bursite", précise le médecin.

Personnes à risque

Si tout le monde peut être touché par une bursite, les personnes qui pratiquent une activité physique avec des mouvements répétitifs sont davantage concernées.

Quels sont les risques de bursite en fonction du sport que l’on pratique ? -  Les conseils du Dr Alain Frey :

"Les golfeurs et les joueurs de tennis, même occasionnels, sont plus sujets à la bursite de l’épaule. Les judokas sont davantage atteints par la bursite au coude à cause des frottements répétés sur le tatami. Les chocs directs au football et au rugby peuvent provoquer une bursite au genou, même si c’est rare. Les personnes qui courent vont plus facilement développer une bursite au tendon d’Achille. Enfin, une personne qui fait une randonnée qu’elle n’avait pas l’habitude de faire ou qui ne portait pas des chaussures adaptées peut avoir une bursite du moyen fessier, au niveau de la hanche ou une bursite au niveau du talon d’Achille."

Durée

"Si la bursite est aiguë et traitée, la douleur ne s’installe pas plus de quelques jours", note le médecin. Le gonflement diminue aussi au fil du temps. En revanche, la bursite chronique peut récidiver.

Contagion

La bursite n’est pas contagieuse.

Qui, quand consulter ?

On peut consulter son médecin traitan t ou un médecin du sport dès les premiers signes de douleur ou de gêne lors d’un mouvement ; et surtout si les symptômes de l’inflammation réapparaissent régulièrement et font de plus en plus mal au point d’affecter la vie quotidienne et/ou la vie sportive.

Complications

"Le principal risque est que l’inflammation devienne chronique avec des calcifications (durcissement du tissu), relève le Dr Frey. De plus, une plaie qui n’est pas très loin d’une bursite risque de s’infecter, surtout si le patient souffre d’un déficit immunitaire tel qu’un diabète."

Examens et analyses

  • Pour poser son diagnostic, le médecin examine le patient. Il peut suspecter une bursite si la douleur se concentre autour d’une bourse séreuse, qu’elle soit à l’épaule, au genou, au pied, au coude, etc...
  • Le gonflement de la zone est un autre signe à prendre en compte. Parfois, une analyse d’un échantillon de liquide prélevé au niveau de la bourse est nécessaire pour déterminer l’origine de l’inflammation (infection, goutte, ...).
  • Si la douleur ne s’atténue pas malgré le traitement, une radiographie peut être prescrite pour que le médecin vérifie s’il n’y a pas un problème sous-jacent dans une articulation comme de l’arthrite.
  • D’autres analyses, telles que l’échographie et l’imagerie par résonance magnétique (IRM), peuvent aider à poser le diagnostic sur une bourse séreuse profonde.

Traitements

Le repos est le tout premier traitement pour faire disparaître une bursite. "On peut conseiller d’appliquer de la glace sur la région douloureuse, prescrire des antalgiques et éventuellement des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) s’il n’y a pas de contexte infectieux", complète le Dr Alain Frey. Parfois, une immobilisation temporaire de l’articulation concernée, avec une attelle par exemple, est nécessaire.

Dans certains cas, le médecin doit réaliser des infiltrations avec corticoïdes dans la bourse séreuse pour soulager le patient en l’absence d’infection. Une autre solution est la ponction du liquide à l’aide d’une aiguille.

Le médecin peut aussi prescrire un traitement contre l’infection ou la goutte si elles sont à l’origine de la bursite. Enfin, des séances de masso-kinésithérapies peuvent aider le patient à retrouver l’amplitude normale de ses mouvements et à renforcer ses muscles fragilisés.

Prévention

Quelques précautions peuvent être prises pour prévenir l’apparition d’une bursite.

  • Porter de bonnes chaussures pour courir.
  • "Faire un check-up chez un podologue afin de vérifier qu’il n’y a pas de souci d’appui plantaire ou d’équilibre du bassin permet de limiter le risque de bursite à la cheville", conseille le Dr Frey.
  • Pour éviter la bursite au genou (patte d’oie), le médecin préconise de faire attention aux techniques de course, quitte à demander conseil à un entraîneur d’athlétisme.
  • "Pour prévenir la survenue d’une bursite à l’épaule, on vérifiera la gestuelle du patient et le matériel qu’il utilise", ajoute le spécialiste.
  • Enfin, l’hygiène est de rigueur. "Attention au pied d’athlète et à bien désinfecter les plaies", conclut le médecin.

Sites d’informations et associations

Société Française de Rhumatologie : https://sfr.larhumatologie.fr/

Société Française de médecine de l'exercice et du sport  : https://www.sfmes.org/

 

Source(s):

NHS CHOICES, 2015, Bursitis [consulté le 9 décembre 2019]. http://www.nhs.uk/conditions/Bursitis/Pages/Introduction.aspx.

Modalités de prise en charge d’une épaule douloureuse chronique non instable chez l’adulte, avril 2005 [consulté le 9 décembre 2019] https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/epaule_douloureuse_recos.pdf