C’est une nouvelle piste prometteuse pour soigner la maladie de Lyme. Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Cell ce mercredi 6 octobre, des chercheurs viennent de découvrir un nouveau traitement contre la maladie de Lyme. Les chercheurs de l'université de Northeastern, aux États-Unis, ont en effet réalisé qu’un antimicrobien découvert en 1953 était très efficace pour lutter contre la bactérie Borrelia burgdorferi, la souche prédominante causant la maladie de Lyme.

"Personne ne s'y est intéressé, car son efficacité contre les bactéries en général est assez faible. Mais nous avons en revanche constaté qu'il présente une efficacité exceptionnelle contre les spirochètes", assure Kim Lewis, un des chercheurs de l’étude.

L'hygromycine A est un antibiotique efficace contre la maladie, mais contrairement aux autres antibiotiques, il n'entraîne aucun effet secondaire sur d’autres bactéries de l’organisme et ne modifie pas le microbiote intestinal. C’est ce qu’ont découvert les chercheurs en menant des tests chez la souris. "Même à très forte dose, l'hygromycine A ne présente aucun signe de toxicité, ce qui suggère que ce composé est sûr", confirme en effet Kim Lewis.

Premier essai sur le terrain l’été prochain

Le médicament pourrait être ainsi répandu dans la nature sans risquer d’impacter l’environnement, ni les animaux. Les scientifiques à l’origine de l’étude suggèrent, en effet, de déposer des appâts contenant de l'hygromycine A dans les zones très infectées par les tiques afin d'éradiquer complètement la maladie de zones entières, voire même de pays.

"La maladie de Lyme est bien placée pour être éradiquée. Nous nous préparons, le premier essai sur le terrain aura lieu l’été prochain", assure un des chercheurs de l’étude Kim Lewis. L’étude a aussi prouvé que la bactérie Borrelia burgdorferi n'était pas capable de développer une résistance à l'hygromycine A. Cela révèle ainsi que l’antibiotique pourrait être efficace sur le très long terme. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont nourri des souris avec des appâts contenant de l’hygromycine A. Résultats, les souris ont toutes vu leur infection par la bactérie Borrelia burgdorferi disparaître. Les tests vont se poursuivre puisque les chercheurs viennent de demander la permission de passer à la phase 3 de leur essai clinique pour pouvoir tester l'hygromycine A sur l’Homme.

Pour rappel, environ 50 000 personnes par an sont touchées par la maladie de Lyme en France. 893 patients ont été hospitalisés en 2019 à la suite de cette infection due au spirochète Borrelia. La maladie est particulièrement difficile à traiter, car lorsqu’elle évolue, elle se transforme chez 10 à 20% en une forme chronique avec des symptômes articulaires, cutanés, neurologiques et psychologiques. Le traitement antibiotique de la maladie de Lyme doit être effectué le plus tôt possible, dès que le diagnostic a été établi, pour éviter les complications et les séquelles.

Le traitement comporte :

  • des antibiotiques oraux : traitement d'une durée de 2 à 3 semaines à base de cyclines ou d'amoxicilline ;
  • des antibiotiques par voie intraveineuse : les patients chez qui la maladie est diagnostiquée à un stade plus avancé nécessitent un traitement aux antibiotiques de longue durée par pénicilline ou ceftriaxone ;
  • des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager la douleur due à l’arthrite.

Néanmoins, ce médicament est inefficace chez beaucoup de patients et favorise la résistance bactérienne aux antibiotiques. Il risque aussi de modifier la flore intestinale bactérienne, aggravant les symptômes de borréliose de Lyme chronique. L’annonce de ce nouveau traitement par voie antibiotique sans risque d’effets secondaires est donc un véritable espoir pour tous les malades.

Sources

A selective antibiotic for Lyme disease, Cell, 6 octobre 2022. 

https://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674(21)01058-8?_returnURL=https%3A%2F%2Flinkinghub.elsevier.com%2Fretrieve%2Fpii%2FS0092867421010588%3Fshowall%3Dtrue

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.