Sommaire

Dans quel cas la chirurgie est-elle obligatoire?

sciatique chirurgie obligatoireParacétamol, morphine, myorelaxants, infiltrations de cortisone… Quand les traitements médicaux classiques ne sont plus assez efficaces pour soulager les douleurs de sciatique, l’intervention chirurgicale devient obligatoire. 'On commence par ces traitements pendant au moins 6 semaines et on opère à partir de 2 à 3 mois (si le soulagement est insuffisant)' indique le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste au CHU du Kremlin-Bicêtre. Cependant, 'ce délai peut être raccourci si la douleur est atroce', précise le Dr Jean-Yves Maigne, rhumatologue.

A savoir: la plupart des sciatiques par hernie discale se résorbent spontanément. La hernie (saillie du disque vertébrale) se déshydrate et est 'mangée' par les globules blancs, ce qui explique que la chirurgie ne soit pas (sauf urgence) envisagée immédiatement.

Sciatique: quand faut-il opérer en urgence

sciatique signe urgenceUne sciatique peut se compliquer et nécessiter une opération d’urgence, c'est-à-dire dans les 24 à 48 heures. Parmi les signes qui doivent alerter et amener à consulter en urgence:

- une faiblesse ou paralysie du pied: 'C’est une complication neurologique: la hernie comprime les nerfs de tels sortes qu’ils se paralysent', explique le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste.

- une impossibilité à uriner, une incontinence, des difficultés à se retenir: 'Quand la hernie est volumineuse, elle peut comprimer les nerfs qui vont vers la vessie, le périnée, le rectum et les organes génitaux, et entraîner notamment des troubles sphinctériens', poursuit notre interlocuteur.

A noter: 'ces complications sont rares et concernent surtout la phase initiale des sciatiques ou lors d'une agrravation brutale', précise le Pr Court.

Sciatique: n'attendez pas trop!

sciatique repousser operationMême si l’opération de la sciatique fait peur (parce que l’on touche à la colonne vertébrale), il faut parfois éviter de la retarder... surtout si le médecin la recommande! Pourquoi? 'Parce que plus on attend, moins les chances de guérison sont bonnes', répond le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste.

Explication: 'un nerf qui a été comprimé pendant des mois conserve une mémoire douloureuse. Il continue d’envoyer un message douloureux au cerveau alors qu’on a levé la compression pendant l’opération.' Résultat: on a encore mal alors qu’on a été opéré.

Quelle est la meilleure technique opératoire?

technique opératoire sciatiquePlusieurs techniques chirurgicales peuvent être utilisées pour opérer une sciatique (qu’elle soit due à une hernie discale ou à une arthrose).

Quelle est la meilleure? Difficile de le dire. Cela dépend surtout du chirurgien qui opère et de la technique qu’il maîtrise. Les plus utilisées sont celles 'à ciel ouvert' et par endoscopie. Elles impliquent toutes deux une incision dans le bas du dos permettant d’accéder à la colonne vertébrale. L’intérêt de l’opération par endoscopie c’est qu’elle est moins invasive (elle se fait via caméra, microscope et loupe). ‘Elle limite la taille de l’incision cutanée (qui est de 3 à 4cm d’ordinaire) , diminue les douleurs post-opératoires et les saignements’, explique le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste. Néanmoins 'il faut rester honnête, les résultats sont sensiblement similaires entre les deux techniques', reconnaît le spécialiste.

Et le laser? 'Nous n’avons pas de preuve que le laser apporte quelque chose de plus, il n’existe pas d’études comparatives', rappelle le Pr Court.

En quoi consiste l'opération?

opération de la sciatique'Lors d'une opération de la sciatique, on retire ce qui comprime le nerf', explique le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste. Si celle-ci est due à une hernie, le chirurgien extrait le fragment de disque qui en est responsable. S’il s’agit d’arthrose 'il faut raboter la compression osseuse sur le nerf et retirer les becs osseux (ou 'ostéophytes')', indique notre interlocuteur. L’arthrose est parfois située à plusieurs endroits de la colonne vertébrale, le chirurgien intervient sur chacun des niveaux lors de la même intervention. A la fin de celle-ci, il vérifie la bonne 'liberté' des racines nerveuses. Dans tous les cas, l'opération se fait sous anesthésie générale.

A noter: l’opération de la sciatique vise à soulager la douleur de la sciatique, pas les lombalgies qui y sont parfois associées.

Sciatique: peut-on rester paralysé?

risque paralysie sciatiquerParce qu’elle touche à la colonne vertébrale, l’opération de la sciatique fait craindre la paralysie. Heureusement, selon le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste 'ce risque est exceptionnel'. Pour cause, 'nous avons énormément progressé dans la chirurgie de la sciatique. Les techniques sont moins invasives qu’il y a 20 ou 30 ans ce qui diminue les risques post-opératoires', explique notre interlocuteur.

A noter: le risque d’infection concernerait moins de 1% des personnes opérées pour une sciatique. Pour 1 à 3%, il peut y avoir des retards au lever dus à une brèche de la dure-mère (sac rempli de liquide céphalo-rachidien contenant les racines nerveuses). Plus rarement, une irritation du nerf entraînant une petite perte de sensibilité ou de force après l’opération et/ou la survenue d’un hématome compressif peuvent être observés.

Y a-t-il beaucoup d'échecs?

échec réussite opération chirurgie scatiqueNon! Il y aurait 80 à 90% de bons résultats après une opération de la sciatique (réalisée à ciel ouvert ou par endoscopie), selon les praticiens (rhumatologues, neurochirurgiens et chirurgien orthopédique). 'Certaines personnes opérées peuvent être rapidement soulagées, parfois dès le réveil. Pour d’autres, cela peut prendre quelques semaines', précise le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste. Pour 10 à 20% de personnes opérées, les résultats sont médiocres. En clair 'la douleur de la sciatique existe toujours un peu ou elle est réduite mais toujours associée à des lombalgies', explique le Dr Jean-Yves Maigne, rhumatologue. D’une manière générale, l’échec complet est rare.

A noter: certains facteurs comme le tabac ou le diabète augmentent le risque de mauvais résultats des interventions chirurgicales de la sciatique. Le premier abîme les disques et favorise les lombalgies. Le second endommage les nerfs.

La sciatique peut-elle revenir après l’opération?

risque de récidive sciatique après lMalheureusement oui! 'Le risque de récidive post-opératoire pour une sciatique due à hernie discale est de 3% (chirurgie à ciel ouvert ou endoscopie)', indique le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste. Explication: le disque intervertébral peut continuer de dégénérer (ou vieillir) et de nouveau comprimer et irriter le nerf sciatique. Les rechutes peuvent être précoces, c’est-à-dire survenir les semaines suivant l’opération ou tardives (plusieurs années après), fait plus rare.

Opération: est-ce que ça fait mal?


douleur mal opération sciatique'Non, l’opération d’une sciatique n’est pas douloureuse', rassure le Dr Jean-Yves Maigne, rhumatologue. Si quelques petites douleurs peuvent être ressenties dans les premiers jours suivants l’intervention, elles disparaissent en général rapidement. 'Les patients opérés sont d’ailleurs levés le jour même de l’intervention ou le lendemain', précise le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste.

La convalescence est-elle longue?

convalescence sciatiqueUne opération de la sciatique implique généralement une hospitalisation de 2 à 7 jours. Une fois rentré à la maison, 'il n’y a pas de rééducation particulière à faire surtout au début comme il faut laisser cicatriser', explique le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste. On doit être actif mais sans trop forcer. Les stations debout, assise ou allongée ne doivent pas être prolongées. On ne reste donc pas allité 24h/24!

'Le risque sinon c’est de faire une phlébite (veine obstruée par un caillot sanguin)', prévient le Dr Jean-Yves Maigne, rhumatologue. 'On peut se remettre à faire du vélo et du jogging en douceur au bout d'un mois', déclare le Pr Court. Quant à la reprise d’activité professionnelle, elle peut se faire au bout d'un à trois mois selon les professions.

Hernie, arthrose... Peut-on opérer toutes les sciatiques?

opérer toutes les sciatiques hernie arthroseQui dit 'sciatique' dit très souvent 'hernie discale'. Ce trouble, fréquent chez les 30-50 ans n’est pourtant pas toujours en cause... Il peut également s’agir d’arthrose (surtout à partir de 55 ans). 'Avec le vieillissement de la population, on voit d’ailleurs de plus en plus de cas', remarque le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste. Les becs osseux provoqués par l’arthrose compriment la racine nerveuse et engendre la douleur de sciatique. Cette affection est tout à fait opérable, dès lors que la personne qui en souffre est en mesure de subir l’opération (si elle est trop âgée, cela peut être difficile). Enfin, plus rarement, une sciatique peut être provoquée par un kyste articulaire ou encore une tumeu r. Elle est aussi traitable dans ces cas, notamment par la chirurgie.

Opération de la sciatique: à qui s’adresser?

neurochirurgiens orthopédistes opération sciatiqueDeux catégories de chirurgiens opèrent la sciatique: les neurochirurgiens et les orthopédistes. La différence? Les premiers sont aussi spécialistes du cerveau; les seconds des os. Mais 'tous ne sont pas spécialistes de la chirurgie du rachis (ou colonne vertébrale)', précise le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste. Or, ce sont ceux-là qu’il faut contacter pour une intervention chirurgicale sur une sciatique.

Pour plus de renseignements:
vous pouvez contacter la Société Française de Chirurgie Rachidienne (SFCR) ou la Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique (SOFCOT)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.