C’est une maladie que Pablo ne pensait pas attraper à 27 ans. La varicelle survient principalement chez les enfants, environ neuf cas sur dix, contre un cas sur dix seulement chez les adolescents de plus de 15 ans et les adultes. Lorsqu’elle est développée adulte, elle peut en revanche être plus sérieuse et causer de nombreuses complications.

Pablo, jeune développeur vivant à Tours, l’a attrapé en plein été à la fin du mois de juin et alors qu’il n’était même pas au courant qu’il ne l’avait pas contracté enfant. Le jeune homme a donc mis quelques jours avant de comprendre qu’il avait attrapé cette maladie infantile. “Après deux jours de fièvre, de maux de tête et de fatigue, les premiers boutons sont apparus. Donc ce n’est qu'à partir du troisième jour que j’ai compris”, détaille Pablo.

J’ai eu des boutons sur tout le corps

Pablo, 27 ans.

Un point l’interroge surtout après le diagnostic : la voie de contamination. Le jeune homme ne sait pas du tout qui aurait pu lui transmettre la varicelle. “Non aucune idée. Personne dans mon entourage ne l'a contracté”, confie Pablo. En termes de symptômes, le plus difficile a été la fatigue et les démangeaisons. “J’ai eu des boutons sur tout le corps. Surtout au niveau du torse et du dos ainsi que sur les avant-bras principalement, mais également sur le visage”.

À part les démangeaisons, ce qui a été le plus compliqué à gérer pour le Tourangeau, c’est “la fièvre ainsi que beaucoup de fatigue”. “Avec le traitement adéquat, les démangeaisons sont supportables”, tient toutefois à relativiser le jeune homme.

C’est la fatigue physique qui est très difficile

Pablo.

Au sujet de la durée des symptômes, Pablo confie à Medisite que “c’est la fatigue physique qui est très difficile” à long terme. “Concernant la fièvre et les maux de têtes, il y a eu un gros pic le premier jour de l'apparition des boutons, puis cela est resté très léger le reste de la maladie”, détaille le jeune homme. Sachant que les maladies infantiles sont souvent plus violentes quand on les attrape à l'âge adulte, l’inquiétude sur de possibles complications a été grande pour le développeur. Les adultes touchés par la varicelle peuvent développer des complications comme :

  • une surinfection des vésicules
  • une pneumonie quelques jours après l’éruption

“D'après mon médecin traitant, il y avait 16% de chance de complications respiratoires sérieuses. Si la maladie est non prise en charge, cela peut causer la mort. Donc un peu d'inquiétude forcément”, reconnaît Pablo.

Varicelle chez l’adulte : pas de séquelles à part les cicatrices

La maladie étant très contagieuse, il a dû s’isoler “une semaine entière en étant malade, puis deux semaines pour se protéger du soleil et s'isoler des UV afin d'éviter des problèmes de cicatrisation". Plus d’un mois après sa contamination, le jeune homme ne garde aujourd’hui aucune grave séquelle de la maladie, à l’exception des cicatrices de boutons.

“Je vais très bien. À part les cicatrices des boutons qui prennent du temps à disparaître, je n’ai rien a noté de mon côté après la varicelle”, conclut, rassuré, Pablo. Le jeune homme incite avant tout la population à se faire vacciner si on sait ne pas avoir contracté la maladie enfant.

Sources

Merci à Pablo pour son témoignage. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.