“Mon métier d’orthophoniste est une passion. Depuis bientôt 30 ans, j’adapte ma pédagogie à chaque cas. Quand mon premier enfant est né, une petite fille parfaite, j’étais très heureuse. Rapidement, je me suis rendue compte qu’elle présentait une dyspraxie (un trouble des apprentissages qui occasionne des difficultés dans les gestes, les jeux, l'écriture…).

A l’école, ce que j’avais remarqué s’est amplifié et ma fille souffrait aussi de TDAH (Trouble Déficitaire de l’attention). Elle avait une forte vivacité et rapidement le diagnostic d’HPI (Haut potentiel intellectuel) a été posé. En CP, la maîtresse m’a convoqué pour parler de la dyslexie et de la dyscalculie de ma fille. Elle était affolée. Je me suis dit que c’était à moi de la prendre en charge.”

Troubles DYS : “je voyais les difficultés de ma fille sous l’angle professionnel”

"Étant orthophoniste, ça été évident pour moi de prendre en charge ma fille. Pendant toute sa scolarité je la faisais travailler 2 heures par jour. Quand sa petite sœur est arrivée 4 ans plus tard, elle a aussi présenté des troubles DYS : la dyslexie et la dysorthographie. Gérer les deux en même temps, ç'a été très difficile. J’ai frôlé la dépression. Je me demandais pourquoi la vie m’avait-elle joué un mauvais tour. Arrivée au collège, puis au lycée, ma grande a commencé à travailler toute seule et au lycée elle a appris à mieux gérer ses difficultés. C’est une artiste en puissance et elle a intégré la ciné fabrique de Lyon, une école de cinéma.

Aujourd’hui, elle commence à se faire connaître en tant que monteuse et réalisatrice de courts métrages. Ma deuxième fille a choisi le graphisme.”

Maman d’enfants DYS : “je n’ai pas tout râté”

“Aujourd’hui, je suis toujours aussi heureuse. Le travail mené a porté ses fruits. Je suis fière de mes filles. Je n’ai pas tout raté ! J’ai vécu des moments difficiles quand elles étaient petites mais on apprend à vivre avec les difficultés. Quand on peut en faire une chance, il se passe des choses incroyables. D’ailleurs, je pense que les personnes atypiques touchent profondément les gens. C’est aussi pour cette raison que j’ai écrit le livre “Orthophoniste et maman d'enfants dyslexiques”.

J’ai voulu expurger mon vécu à ma façon. Pour leur rendre hommage, j’ai également souhaité que mes filles fassent la couverture de mon livre. C’est un dessin de ma grande quand elle avait deux ans et le graphisme vient de ma deuxième fille.”

Maman d’enfants DYS : “je n’ai pas tout rât锩 Service de presse

Sources

https://www.librinova.com/librairie/emmanuelle-carrasco/orthophoniste-et-maman-d-enfants-dyslexiques-1

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.