J’ai vécu avec le cancer dès l’âge de 14 ans au moment où ma maman a eu une tumeur au sein. J’ai vu les traitements, la perte de cheveux et tout ce que cette maladie impliquait” nous confie Virginie Fleuriel. A 32 ans, elle remarque une petite tache sur son épaule et prend rendez-vous chez un dermatologue. Ce dernier ne s’inquiète pas mais Virginie a un pressentiment et décide d’avoir un second avis. Quelques semaines plus tard le verdict tombe, elle a un mélanome. “Heureusement, il a été pris à temps et je n’ai pas subi de traitement lourd” ajoute Virginie.

Cancer de la peau : 3 mélanomes en 3 ans

Alors que les médecins lui annoncent que ses examens complémentaires sont parfaits, Virginie apprend que sa maman est atteinte d’un mélanome nodulaire : “on l’a perdu en trois mois, ça été une véritable épreuve” nous raconte l’entrepreneuse. En plein deuil familial, Virginie observe à nouveau une tache sur son épaule et sur son dos qu’elle n’avait pas auparavant. “On m’annonce que j’ai deux mélanomes et je dois subir une opération très importante au niveau de l’épaule.” De nouveau, ces cancers sont pris à temps et Virginie n’aura pas besoin de traitement lourd. “Je me suis rendue compte qu’une peau on n’en avait qu’une et que je devais à tout prix me protéger du soleil.”

“J’ai créé une marque de maillots de bain anti-UV”

Très proche de sa maman, Virginie se souvient qu’elle était une couturière formidable. Le déclic vient après un voyage au Mexique avec sa famille : “je devais porter des vêtements très couvrants pour protéger ma peau. Je me suis dit que ça serait super si j’inventais un maillot de bain anti-UV pour profiter de la plage.” Dans le vol retour, elle crée son premier modèle. Aujourd’hui, des personnes atteintes de cancers, mais aussi de vitiligo ou d’allergies viennent acheter leur maillot de bain chez elle, une véritable reconnaissance !

Cancer de la peau : “c’était le bon moment pour changer de vie”

Aujourd’hui, à 42 ans et mère de trois enfants, Virginie est une femme active. Depuis ses 3 cancers, elle a aussi appris à prendre du temps pour elle : “j’aime m’accorder des petits moments à moi, je fais du yoga et de la course à pied. J’aime regarder le monde qui m’entoure et observer la nature. Les mélanomes ont changé ma façon de regarder le monde et je vis d’une manière différente.” Consciente que la protection solaire est essentielle, Virginie a adopté de nouvelles habitudes face aux dangers des UV : “je ne vais pas courir à 14 heures mais à 20 heures par exemple. Comme dans certains pays, je ne vais pas sortir dans les heures les plus chaudes.” Ce que Virginie refuse en revanche, c’est cette étiquette de “malade” que peut lui coller la société : “j’ai eu 3 cancers, et alors ?”

https://virginiefleuriel.fr/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.