“Je ne donne pas de recette miracle” prévient Laurent Desormeaux, greffé du rein depuis presque 30 ans. Le quadragénaire très sportif avant sa greffe l’est devenu encore plus après : “je veux emmener ma monture le plus loin possible” s’amuse-t-il. “Pour moi, l’hygiène alimentaire et le sport sont essentiels, ne serait-ce que par respect pour les familles des donneurs décédés. J’entretiens avec rigueur ce qu’on m’a donné” témoigne Laurent.

Un régime alimentaire très strict après la greffe

“J’ai été greffé du rein il y a maintenant 29 ans. Après l’opération, j’ai essayé de vivre le plus normalement possible. J’étais suivi par une diététicienne qui était très stricte et le régime alimentaire qu’elle m’a prescrit l’était également. C’était parfois compliqué de suivre toutes ces règles : pas de sel, pas de sucre, pas de graisses animales. J’étais bon élève et j’ai suivi ce régime pendant 6 mois sans broncher. C’est tout à fait par hasard que j’ai eu l’occasion de discuter avec une autre diététicienne qui se basait sur le même régime alimentaire, mais en autorisant, avec parcimonie, des entorses. Psychologiquement, ça été beaucoup plus facile d’adhérer à ce régime” explique Laurent Desormeaux.

Greffe et alimentation : garder une notion de plaisir

“Ayant changé de diététicienne, j’ai continué mon régime strict en m’autorisant quelques plaisirs, sans pour autant en abuser. Le simple fait de savoir qu’on peut faire une entorse permet de mieux respecter le régime. Au fur et à mesure, j’ai trouvé des solutions pour donner du goût à mes plats. Par exemple, je mets un peu de sel dans l’eau de cuisson, cela permet d’apporter un peu de saveur car le sans sel, ce n’est pas toujours évident… J’utilise du poivre et des épices pour relever mes plats, c’est aussi une bonne astuce. Garder une notion de plaisir, c’est très important” insiste Laurent.

Régime alimentaire post-greffe : les astuces d’un patient

Laurent donne quelques astuces pour bien profiter de ses repas après une greffe :

  • Utiliser des épices et condiments pour plus de saveurs ;
  • Prendre son temps pour manger ;
  • Mâcher longuement ;
  • S’hydrater en buvant beaucoup d’eau ;
  • S’autoriser une boisson plaisir en buvant de l’eau avec du sirop ;
  • Au restaurant, demander au cuisinier de ne pas trop saler les plats ;
  • Manger beaucoup de fruits ;
  • Trouver le juste équilibre entre respect des règles et plaisir.

“Je pense qu’il faut trouver le juste milieu entre le fait de profiter car demain tout peut s’arrêter et ne pas faire trop d’entorses car le risque de rejet est comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête” conclut Laurent Desormeaux.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.