Je savais au fond de moi que j’avais quelque chose et que ce n’était pas dans ma tête” témoigne Bénédicte Charles atteinte de rhumatisme psoriasique et de psoriasis cutané. Elle a vécu un véritable parcours du combattant pour en arriver à ce diagnostic à l’âge de 55 ans : “c’est compliqué de déceler les rhumatismes psoriasiques car ils ne sont pas toujours visibles à la radio ni sur les bilans sanguins” note la Présidente de l'Association France Psoriasis. Si aujourd’hui elle raconte son histoire, c’est avant tout celles des autres qu’elle a entendues en étant écoutante au sein de l’association pendant 10 ans.

Je connais bien les patients atteints de psoriasis

“Le psoriasis cutané est très connu mais l’atteinte rhumatismale l’est moins. Aujourd'hui, j’ai un nom sur les douleurs que je ressentais depuis des années. En étant écoutante au sein de l'association, j’ai entendu beaucoup d’histoires sur le psoriasis, de véritables parcours de vie très enrichissants même si parfois c’est lourd. La maladie peut avoir de grandes conséquences chez les patients. D’ailleurs, dans ma vie personnelle j’ai pu le constater car j’ai divorcé en partie à cause de ma pathologie” témoigne Bénédicte. “Aujourd’hui avec les traitements proposés, ça va beaucoup mieux. Je fais des choses que je ne pouvais plus faire, ça a raccourcit les distances sur tous les plans de ma vie. Je peux faire de grandes balades de plusieurs heures, aller voir des spectacles qui durent longtemps, aller visiter des expositions… Je mène ma vie comme j’en ai envie !” déclare la cinquantenaire.

Vivre avec le psoriasis : “Rencontrer d’autres patients, ce n’est pas triste”

“Je conseille aux nouveaux diagnostiqués de contacter les associations de patients car dans ce cadre il n’y a pas de jugement. Une écoute bienveillante est toujours la bienvenue. On vous donne des conseils et des informations validés par des médecins, ce qui évite bien des peurs et des idées reçues. Rencontrer des gens qui vivent la même chose que vous ce n’est pas triste, bien au contraire !” D’ailleurs, Bénédicte milite pour que les personnes non atteintes soient plus informées afin de lutter contre les préjugés : “non, le psoriasis ce n’est pas sale, ce n’est pas contagieux et ce n’est pas non plus dans la tête” martèle la Présidente de l’Association France Psoriasis.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.