“Vers 40 ans j’ai su que j’avais une polykystose rénale. J’ai tout de suite compris que la greffe de rein était inévitable. Au début, je n’avais aucun symptôme, puis, j’ai cumulé plusieurs problèmes comme la fatigue et les crises de goutte. Quand mon néphrologue a envisagé la greffe, il m’a conseillé d’en parler aux membres de ma famille. L’un de mes frères s’est immédiatement porté volontaire. Deux après, j’étais greffé.”

Polykystose rénale : “J’ai toujours géré ma maladie”

“J’ai toujours été assez pragmatique. Quand on m’a diagnostiqué ma polykystose rénale, étant une maladie génétique, je savais que je finirais par avoir besoin d’une greffe de rein. J’ai toujours géré ma maladie comme un problème de plus dans ma vie sans que cette dernière tourne autour de ça.

C’est important de relativiser et puis j’ai eu de la chance, je n’ai pas connu la dialyse et j’ai toujours eu une bonne hygiène de vie. Ma greffe s’est très bien passée et mon frère est lui aussi en pleine forme ! D’ailleurs, c’est souvent ce que je dis aux personnes hésitantes, un seul rein c’est suffisant pour vivre.”

Greffe de reins : “Je participe aux Jeux des Transplantés”

“J’ai toujours été sportif. Je pratique une activité physique plusieurs fois par semaine. Quand j’ai entendu parler de l’Association Trans-Forme, ça m’a paru évident d’adhérer, car je partage ce point de vue. Pour moi, le sport améliore considérablement la qualité de vie. D’ailleurs, je pense que l’activité physique est sous-estimée par les non-sportifs. Les bienfaits du sport sont flagrants.

Participer aux Jeux mondiaux des Transplantés, c'est une expérience extraordinaire. On rencontre des personnes qui ont vécu des aventures comparables à la nôtre. C’est aussi une source d’informations importante, car on s’échange nos conseils et astuces. Certains arrivent un peu déprimés et repartent joyeux après les Jeux… C’est incroyable.”

Don d’organes : “C’est une cause que je soutiens”

“C’est évident pour moi de soutenir la cause du don d’organes notamment à travers les Jeux mondiaux des Transplantés. J’avoue que je ne comprends pas vraiment les hésitations et les problèmes éthiques que le don d’organes peut susciter. Grâce à la greffe, les malades peuvent avoir une vie quasiment normale sinon c’est la mort ou la dialyse… J’aimerais faire changer d’avis les personnes hésitantes et dire à tout le monde de ne pas hésiter à donner ses organes que ce soit post mortem ou en don vivant.”

Sources

En savoir plus : https://www.trans-forme.org/index.php

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.