“Mon ancien moi me manque un peu, mais aujourd’hui je dis bonjour à mon nouveau moi et j’ai retrouvé le sourire”, voilà comment débute l’entretien avec Lisa Reynaud atteinte de la maladie de Verneuil, une pathologie cutanée qui se manifeste par des nodules douloureux et des abcès qui touchent les endroits du corps où une certaine variété de glandes produisent de la sueur. Après l’annonce de son diagnostic à l’âge de 25 ans, la jeune femme est passée par plusieurs phases jusqu’à l’acceptation de la maladie.

“Aristide Verneuil, c’est mon colocataire”

“J’étais à la fois soulagée de savoir ce que j’avais, mais aussi en colère que la maladie me touche” explique Lisa. D’un naturel pétillant, elle décide de se faire aider grâce aux médecines douces telles que l’hypnose et la sophrologie. "Ça m'a pris du temps, il m’a fallu deux ans et demi pour décrocher un sourire. L’hypnose et le magnétisme m’ont sauvé la vie”.

Au fur et à mesure, elle s’accepte telle qu’elle est avec ses hauts et ses bas. Sa rencontre avec le docteur Guillem change aussi sa vie : “il a fait partie de l’acceptation, il me comprend, on dirait qu’il a la maladie lui aussi.” La philosophie de Lisa ? “Notre vie ce n’est pas Mario Kart, on ne peut pas la recommencer quand on perd, il faut la croquer à pleines dents !”

Bien vivre avec la maladie de Verneuil : “les chevaux sont ma thérapie”

Lisa Reynaud vit dans la Drôme entourée de ses chevaux et de son chat : “j’ai dû arrêter l'équitation à cause de la maladie, mais il me reste mes chevaux, c’est ma thérapie.” La trentenaire aime se retrouver face à elle-même et pratique régulièrement la méditation dans les bois.

“Je suis bien entourée par ma famille, c’est très important car j’ai fait du tri dans mes amis”. Elle savoure les moments du quotidien comme un cadeau : “je prends soin de moi, je me maquille, je m’habille comme je veux et tant pis si on voit mes cicatrices. Je vis au jour le jour et je ne pose pas trop de questions. Sinon, la maladie prendrait trop d’importance.”

“La vie nous met face à des épreuves”

Active sur les réseaux sociaux pour parler de sa pathologie, Lisa Reynaud comprend que la pilule soit difficile à avaler pour les personnes tout juste diagnostiquées. “Comme on dit, l’espoir fait vivre et il faut se battre. La vie nous met face à des épreuves parce que nous sommes capables de les surmonter”.

Après des années de travail sur soi, Lisa a décidé de faire passer ses besoins en priorité : “je mange sainement, je bois 3 litres d’eau par jour, je porte des vêtements amples en coton ou en lin pour éviter qu’ils collent à ma peau. Cette maladie est un mal pour un bien, j’ai changé de vie et j’ai retrouvé le sourire.

Construisons votre suite de carrière idéale ! Découvrez notre programme de 24h formation sur mesure - Cliquez ici !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.