“En 2010 après des douleurs localisées près du foie, mon médecin décèle un fibrome utérin mais se montre confiant et m’explique que s’il ne pose pas de problème il n’y a rien à faire. Le temps passe, j’ai trois enfants et je suis enseignante en sécurité routière avec des journées bien remplies…

Un jour de l’année 2017, je suis prise d’une importante hémorragie, comme si j’urinais du sang (rien à voir avec des règles hémorragiques). Je me rends aux urgences en me demandant ce qu’il m’arrive. Le médecin qui me voit ne me donne pas d’autre choix que de subir une hystérectomie, c'est-à-dire m’enlever l’utérus. C'était le pire rendez-vous médical de ma vie…

Fibrome utérin : “Je ne voulais pas perdre mon utérus”

“J’avais des saignements quasi constants et je devais toujours avoir sur moi des tenues de rechange et des serviettes hygiéniques. Je faisais l'autruche car je savais que c’était à cause de mon fibrome. Tous les gynécologues que je consultais me disaient que je devais subir une hystérectomie, c’est-à-dire, une ablation de l’utérus, bien qu’il y avait d’autres solutions à envisager, notamment enlever le fibrome seul. J’ai eu droit à des phrases extrêmement violentes comme ‘à votre âge, votre utérus ne vous sert plus à rien’ ou, ‘c’est bon vous avez déjà 3 enfants, vous n’allez pas en avoir d’autres…’ ou encore ‘ça ne sert à rien de s’acharner…’, j’ai eu l’impression qu’ils faisaient tout pour m’enlever cette partie de moi.

A côté de ça, les saignements étaient très handicapants, au travail c’était compliqué, j’avais tout le temps peur de me vider de mon sang. Je perdais même des caillots de sang, gros comme mon poing ce qui m’a valu un passage aux urgences ! Heureusement, j’ai trouvé mon salut en me rapprochant de l'association Fibrome Info France qui elle m’a proposé des noms de médecins envisageant toutes les autres possibilités thérapeutiques (ultrasons focalisés, l’embolisation, ablation du fibrome).”

Traitement du fibrome utérin : “J’ai bénéficié des ultrasons focalisés”

“Auprès de l'association, j’ai pu parler avec d’autres patientes et profiter de paroles rassurantes et bienveillantes. Je me suis renseignée sur toutes les options possibles pour traiter mon fibrome. J’ai envoyé mon dossier médical dans un hôpital à Bordeaux pour bénéficier du traitement par ultrasons focalisés. J’ai été accepté et aujourd’hui, 98% de mon fibrome utérin a été détruit. Je me sens tellement mieux… Cela m’a permis de comprendre qu’il y a toujours une solution et qu’il faut se battre pour trouver un traitement qui nous convient.”

Hystérectomie : “J’ai été traitée comme un objet périmé"

“Tout ce parcours m’a ouvert les yeux sur le fait que dans certaines situations, les médecins ne nous laissent pas le choix et que pour eux ‘ce n’est pas grave’... Mais une hystérectomie c’est loin d’être anodin et cela peut avoir de graves conséquences notamment sur la vie intime, la sexualité des femmes, leur autonomie et leur santé mentale.

J’ai eu l’impression d’être au-delà de la date de péremption, d’être arrivée au bout de la vie et qu’on me dépossède de quelque chose. Je pense qu’il faut laisser les patientes voir quelles sont les solutions qui leur conviennent le plus et pouvoir faire un choix éclairé sans imposer quelque chose. Pour cela, l'association a été d’une aide précieuse et rassurante.”

Sources

En savoir plus : 

https://fibrome-info-france.org/
https://www.mon-fibrome.fr/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.