“Mes crises d’endométriose sont extrêmement douloureuses. Je vomissais, j’avais des contractions, je ne pouvais même plus me tenir debout. Quand j’ai été diagnostiquée en octobre 2020, j’ai décidé d’arrêter ma formation (Amandine souhaitait devenir manager dans une enseigne de supermarché) car j’étais loin de mes proches et je ne me voyais pas gérer cette maladie toute seule.”

Douleurs d’endométriose : les conseils d’une patiente pour les soulager

“Mon gynécologue m’a prescrit 4 traitements qui ont engendré de nombreux effets secondaires. Ce n’est qu’au cinquième traitement que j’ai vu une amélioration de mes symptômes. Avant, j’avais des crises pendant et en dehors de mes règles.”

Conseils n°1 : Consulter son gynécologue

“Au début de mes crises je me rendais chez mon médecin généraliste mais c’est seulement après avoir vu un gynécologue que les examens ont commencé et que je me suis rendue compte que j’avais trop attendu pour aller consulter un spécialiste.”

Conseil n°2 : Se reposer

“Même si l’entourage ne comprend pas toujours, il faut prendre le temps de se reposer car l’endométriose, les crises et les traitementsprovoquent une fatigue très intense.”

Conseil n°3 : Utiliser une bouillotte

Poser une bouillotte bien chaude sur le ventre peut permettre de soulager les douleurs. Allongée au repos, c'est ce que j’ai trouvé de mieux pour apaiser les crises.”

Conseil n°4 : Bien s’entourer

“Que ce soit par le personnel médical comme le gynécologue ou par ses proches, il faut être bien entourée pour ne pas être isolée face à la maladie.”

Conseil n°5 : Parler de l’endométriose

“Si aujourd’hui on parle beaucoup plus de l'endométriose, c’est grâce à toutes ces femmes qui ont brisé le silence. Je pense que plus on en parlera et plus la société comprendra cette pathologie invisible.”

Conseil n°6 : Les aidants doivent faire preuve de bienveillance

“Ce n’est pas vraiment un conseil mais plutôt un message pour les proches et les aidants qui ne comprennent pas toujours les douleurs des femmes ayant de l’endométriose. C’est une maladie invisible mais les gens doivent comprendre que ce n’est pas que je veux pas faire quelque chose, c’est que je ne peux pas ! La société doit faire preuve de plus de bienveillance envers les patients.”

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.