“Je me suis toujours sentie alliée de mon corps. Je travaille depuis 8 ans pour le groupe L’Oréal où je suis épanouie. Maman de deux enfants, je suis séparée du papa qui est resté un partenaire de vie et je suis en couple avec Vincent depuis 2 ans. En Juin 2021 je ressens de plus en plus de douleurs au niveau du dos, mais, étant en télétravail, je pense qu’une mauvaise posture et mon travail prenant en est la cause. Un mois plus tard, j’ai mal quotidiennement. Je prends rendez-vous pour un scanner, rien… Les médecins contrôlent mes ovaires, rien… Mes reins ? Pareils… Une IRM réalisée au mois d’août révèle des lésions osseuses. Le radiologue est inquiet car il pense qu’elles pourraient être la conséquence d’un cancer à un stade avancé. Je ne m’attendais pas du tout à cette conclusion. J'enchaîne les rendez-vous, pet scan, quatre biopsies très impressionnantes et douloureuses. Début janvier, les résultats annoncent que j’ai un lymphome de Hodgkin.”

Lymphome de Hodgkin : “Je fais un blocage sur le mot cancer”

“De l’annonce du diagnostic à la première chimiothérapie, il s’est passé seulement une semaine. Dès la deuxième cure, mon endocrinologue m’annonce que je suis en rémission complète ! Je me sens chanceuse. Je suis suivie à l’hôpital St Louis, des spécialistes du lymphome de Hodgkin et je me suis toujours sentie entre de bonnes mains. Sur les 8 injections de chimiothérapie, il ne m’en reste plus que 3 à réaliser. Au mois de juin, je devrais avoir fini mon traitement. Je béni l’époque dans laquelle je vis et d’avoir accès aux meilleurs soins. J’ai de la chance d’avoir une maladie totalement réversible et je peux relativiser.

Chimiothérapie : “La transformation physique est une épreuve”

Dès la première séance de chimiothérapie, j’ai perdu tous mes cheveux et tous mes poils ! J’étais très impressionnée car je n’avais pas pensé à poser la question à mon endocrinologue. J’avais les cheveux très longs et blonds, les couper devient salvateur à un moment donné. J’ai tout de même hésité pendant une semaine et j’ai fini par accepter que ça soit nécessaire. Je ne voulais pas le faire chez moi avec tous mes proches… Mon ex-mari m’a proposé d’aller chez son coiffeur qui possède un souplex. Même si j’ai vécu cette coupe comme quelque chose de grave et d’intime, ce coiffeur a été adorable. Finalement, ce qui compte c’est la gentillesse, pas les mots. Nous étions seuls lui et moi dans ce souplex et ce changement physique a été éprouvant. On découvre la forme de son crâne, de ses oreilles… Quant au corps, j’ai tout simplement l’impression d’avoir 90 ans. Je ne le reconnais plus, il est affaibli et décharné, ma peau se dessèche. C’est troublant d’avoir cette image qu’on associe à la vieillesse qui se précipite. Le corps marque beaucoup, mais heureusement je peux compter sur mon employeur qui m’a offert un merveilleux cadeau. Toutes les deux semaines, une socio-esthéticienne vient me prodiguer des soins avec un massage du crâne et du dos. Elle me donne aussi de précieux conseils pour prendre soin de moi. C’est formidable.”

Cancer : “Les proches doivent comprendre que ça va mal et c’est normal”

“Après la chimiothérapie, on se sent mal sans pouvoir expliquer clairement ce qu’on ressent. Ca touche aussi le pshychique et on broie du noir pendant quelques jours. Il faut être indulgent avec soi-même et être patient. Les proches eux aussi doivent comprendre que ça va mal et que c’est normal. C’est un peu les montagnes russes, dans les moments où ça va bien on ne surjoue pas le bonheur. Non, je ne suis pas bipolaire et il faut aussi accepter quand on a pas le moral en comprenant que c’est provisoire et ne pas être trop impressionné de voir ces changements d’état émotionnel. Heureusement, mes enfants sont en garde alternée et ne m’ont jamais vu dans une fatigue extrême. Mais ma fille m’appelle quand même Gollum ou Voldemort depuis que je n’ai plus de cheveux…”

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.