Tout est parti des questions des recruteurs sur le "trou" d’un an sur son CV : "je me suis dit OK, je vais marquer que j’ai eu un cancer du sein et que je me suis battue pendant cette période. Je vais mettre les pieds dans le plat" décide Amélie Prévot. Face au tabou encore très important de la maladie en entreprise, elle a décidé qu’elle avait un rôle à jouer : "en tant que RH j’ai une responsabilité."

Cancer du sein : une maladie qui fait peur

En 2019, alors qu’elle ressent une douleur dans le sein, Amélie Prévot apprend qu’elle est atteinte d'un cancer. Après une première biopsie qui ne révèle pas de cellule cancéreuse, son médecin généraliste décide d’approfondir les investigations. Un deuxième prélèvement révèle alors qu’Amélie a un cancer du sein : "le chirurgien est venu me voir pour m’annoncer qu'il devait faire une mastectomie, j’étais seule, ça a été difficile" confesse-t-elle. "J’étais encore en période d’essai alors j’ai accepté l’opération, mais j’ai souhaité qu’elle ait lieu à la fin de cette dernière" explique Amélie.

Ne pouvant cacher son inquiétude, Amélie accuse le coup. Sa patronne de l’époque renouvelle sa période d'essai, pointant le manque d'enthousiasme d’Amélie. "J’ai essayé de sourire, mais c’était trop énorme, je ne pouvais plus porter ce poids. J’ai donc décidé d’annoncer ma maladie et quelques jours après, ma patronne m’a appelé pour me dire qu’elle mettait fin à notre contrat." Très touchée par cette décision, aujourd’hui Amélie se demande si a elle a encore sa place en entreprise…

Cancer : un changement de mentalité s’impose

Après s’être vaillamment battu, Amélie est aujourd’hui en rémission : "j’ai eu de la chance, car je n’ai pas eu de chimiothérapie ni d'hormonothérapie. Par contre, j’ai tout de même ressenti la solitude du guerrier." Souhaitant reprendre une activité professionnelle, elle fait face à de nombreuses questions sur le "trou" d’un an qu’elle affichait sur son curriculum vitae. "A un moment, je me suis dit que j’allais marquer sur mon CV que j’avais survécu au cancer, car nous ne sommes pas accompagnés sur la réinsertion professionnelle après le cancer."

Sur son profil professionnel, on peut aujourd’hui lire un CDD de janvier 2020 à janvier 2021 : "Cancer Survivor".

Amélie décide d’aller plus loin en rédigeant un post sur le réseau social Linkedin très éloquent :

Un post qui fait écho à de nombreuses femmes et qui amène aujourd’hui Amélie à une forte volonté de changer les mentalités : "il faut s’organiser en réseau et accompagner les femmes pour dépasser le plafond de verre. Je souhaite réunir les deux "moi", ma partie professionnelle et personnelle afin de libérer la parole" conclut Amélie Prévot.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.