“En février 2020, je suis sous la douche lorsque je sens une petite boule près de ma cicatrice de mastectomie. Je prends rendez-vous le jour même chez mon gynécologue qui essaie de me rassurer en évoquant de possibles résidus cicatriciels, mais il me prescrit malgré tout les examens cliniques nécessaires. Les résultats tombent, c’est un deuxième cancer du sein” témoigne Sylvie Dugelay. La quadragénaire revêtit une seconde fois son armure de guerrière et repart au combat contre le cancer en plein confinement. Une nouvelle épreuve qui va bouleverser sa vie.

La chimiothérapie pendant le confinement, un moment hors du temps

"Bizarrement, c’est plutôt bien tombé que ma chimiothérapie se déroule pendant le confinement car il s’est créé naturellement un cocon familial et protecteur autour de moi à la maison. Au départ, je voulais continuer à tout gérer comme avant, mais c’était une erreur, il a fallu que j’accepte ma fatigue.” confie Sylvie.

“Pendant la chimiothérapie, le lundi j’étais off”

“J’ai alors compris qu’il me fallait un jour off. Le lundi mon mari prenait le relais sur tout et je pouvais faire une sieste salvatrice. Il est essentiel de pouvoir se ressourcer sans culpabilité” conseille Sylvie.

Le sport pour mieux supporter la chimiothérapie

“Le sport m’a énormément aidée et j’ai adoré continuer de faire de l'activité physique. J’allais à mes séances de chimiothérapie en vélo et cela me fatiguait autant que cela me donnait de l’énergie” témoigne Sylvie.

Se recentrer sur l’essentiel

“La maladie nous apprend à nous écouter, à nous recentrer sur ce qui nous fait du bien. Je pense qu’il faut s’apporter de la bienveillance et garder près de soi l’entourage qui nous fait du bien. J’ai eu de la chance, mes proches avaient de belles paroles réconfortantes et très touchantes.”

Pendant la chimiothérapie, ne pas hésiter à se faire aider

“Je sais que c’est difficile de demander de l’aide, mais il ne faut pas refuser l’aide proposée quand on en a besoin. Le traitement par chimiothérapie nous fatigue énormément et quand l’entourage peut prendre le relais sur certaines tâches, même banales à la maison c’est très apaisant" confie Sylvie.

Le cancer vécu comme un sursaut

Sylvie est en rémission depuis le mois de septembre dernier. Elle savoure sa vie et a même décidé de se reconvertir professionnellement : “le cancer a été bénéfique de ce point de vue là. On voit les choses sous un angle différent, c’est comme un réveil, un sursaut qui nous permet d’opérer des changements dans notre vie pour être plus en phase avec ses besoins essentiels.”

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.