Le port de la perruque, ou prothèse capillaire, est un choix très personnel. Si certaines femmes ne conçoivent pas de garder la tête nue, d’autres choisissent plutôt des accessoires tels que les foulards, les bandeaux ou profitent de cette parenthèse pour changer de look.

En été, la perruque peut être plus difficile à porter à cause des fortes chaleurs et de la transpiration. Quatre femmes ayant eu un cancer du sein nous exposent leurs conseils pour mieux supporter la perruque (ou pas) pendant la période estivale.

Cancer du sein et perruque : “J’utilisais un sous-bonnet”

“Pour moi, le port de la perruque n'était pas vraiment d'un grand confort et je n'en mettais que lorsqu'il m'était difficile de faire sans esthétiquement. J’ai plutôt privilégié le port des turbans ou des foulards. Néanmoins, quelle que soit la saison, je la portais avec un petit sous-bonnet en coton (acheté en ligne) qui absorbait la transpiration et évitait la sensation de grattage de la perruque.”

Eva, 73 ans.

Cancer du sein en été : “J’ai finalement assumé mon crâne chauve”

“Si l’hiver, les bonnets et autres foulards permettent de tenir chaud au crâne nu, l’été peut être une période compliquée quand tout le monde se met à nu. Personnellement, j’ai toujours eu beaucoup de mal à porter une perruque car je ne me reconnaissais pas. J’utilisais des chapeaux, des casquettes et des foulards que je choisissais en harmonie avec mes tenues. J’ai profité de la période estivale pour assumer mon crâne chauve pour me réconcilier avec moi-même et cette image de moi tant modifiée. L’été, il faut à la fois laisser respirer son crâne et le protéger, ce n’est vraiment pas évident. De manière générale, il faut savoir qu’une prothèse, c'est inconfortable au bout de plusieurs heures. Imaginez porter une casquette toute la journée, au bout d’un moment ça gêne, ça gratte et on transpire beaucoup. Le crâne peut alors présenter des irritations et des boutons d’acné.

C’est comme cela que j’ai eu l’idée de créer le soin réconciliant Ozalys. Un lait doux pour le cuir chevelu apaisant, non comédogène et non photosensibilisant. Non gras et hydratant, il facilite le port d’une prothèse, stimule le cuir chevelu et prépare la repousse capillaire.”

Isabelle GUYOMARCH, Présidente du Laboratoire Ozalys

Cancer du sein et perte de cheveux : “J’ai détourné l’attention”

Le conseil n°1 que je donnerai c’est de ne pas mettre de perruque ! Les prothèses capillaires quand il fait chaud grattent encore plus que d’habitude. Personnellement j’en avais acheté une en cheveux naturels et il fallait en prendre soin. En été, elle peut se salir plus facilement et il fallait la faire nettoyer et lui faire un brushing. D’ailleurs, je me souviens du perruquier qui me parlait des soins à apporter à ma prothèse et je me suis vu chauve, en train de faire un brushing à ma perruque… J’étais dans un total désarroi. Je recommande donc d’utiliser la prothèse capillaire le soir quand il fait moins chaud ou lors d’événement important si vous ne vous voyez pas sans. Pour le quotidien, j’avais acheté un bandeau avec des faux cheveux sur les côtés ou au niveau de la frange pour faire illusion. La marque les Frangynes propose ce type de produits qui sont très sympas.

Je portais également des turbans qui donnent un style atypique et tendance. Il m'arrive aussi de porter un foulard fin un peu comme un pirate. C’est pratique car on peut mouiller le tissu quand il fait chaud. Il ne faut pas hésiter à aller dans des boutiques spécialisées où se rendent les femmes voilées par exemple.
J’ai aussi pris le partie de m’amuser et d'accessoiriser mon visage avec de belles boucles d’oreilles et un joli maquillage pour détourner l’attention. L’été, tout est permis alors j’en ai profité. Je portais aussi un grand chapeau de paille pour me protéger du soleil.”

Charlotte Pascal, auteure du livre “Ma meilleure amie a un cancer du sein” aux éditions Flammarion

Perruque en été : “Je n’avais pas si chaud que ça”

"Bizarrement, je ne me souviens pas avoir eu si chaud que ça en été avec ma perruque. Il faut dire que j’ai très peu utilisé ma prothèse capillaire. Je préférais porter des “boubous” qui me convenaient parfaitement. le côté "image" m'importait peu alors, il fallait surtout que je sois confortable.”

Lise Combe, Auteure du livre L'Odyssée d'une Pénélope et "ça pince... sans rire" sur YouTube

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.