Avant je voyais la vie en noir et blanc, aujourd’hui je la vois en couleur” nous confie Mélanie 32 ans. Pour en arriver là, elle a parcouru un chemin long et difficile, celui du cancer du sein. Du diagnostic lors d’un banal rendez-vous gynécologique à sa guérison, puis à sa récidive quelques années plus tard, Mélanie revient sur son parcours teinté de frayeur, mais aussi d’espoir.

Cancer du sein : le bon diagnostic grâce à l’intuition

“C’est comme si on m’avouait quelque chose que je savais déjà”

Mélanie nous raconte qu’après plusieurs mois de symptômes hormonaux (migraine, tension dans les seins et douleurs dans le ventre), qu’elle met sur le compte de la pose d'un stérilet, elle décide de prendre rendez-vous chez sa gynécologue : “finalement, je n’avais plus de symptômes et j’ai bien failli annuler le rendez-vous mais mon mari a insisté pour que je m’y rende.” Son médecin pratique une palpation de la poitrine et sent deux grosseurs : “elle n’était pas inquiète compte tenu de mon âge et du fait qu’il n’y ait pas d’antécédents familiaux mais j’étais quand même sonnée et pas sereine.” Après une échographie, on l’informe que ses grosseurs sont bénignes et qu’elle doit faire un nouveau contrôle 4 mois plus tard. “Heureusement, ma gynécologue a tout de même souhaité que je réalise une biopsie et là je suis tombée par terre : j’avais 9 tumeurs dans le sein. C’était effrayant, j’avais peur de mourir, je tremblais. C'était une annonce foudroyante” avoue Mélanie.

La maladie comme nouveau départ

“Depuis mon cancer, j’ai réussi à gérer mon stress et j’ai confiance en moi”

“Quand on diagnostique 9 tumeurs dans le sein, les rendez-vous médicaux s’enchaînent, j’ai appelé ça la routine infernale. J’ai eu droit à la totale : ablation du sein, chimiothérapie, thérapie ciblée, rayons et hormonothérapie” raconte Mélanie. Etrangement, la jeune femme sent un changement chez elle : “avant, j’étais très stréssée, je me mettais une pression folle. A l’annonce de mon cancer, je me suis dit qu’il fallait que je garde que le positif pour moi, mon mari et mes enfants de 3 et 6 ans. J’ai tellement voulu être positive que je le suis devenue !” Un livre et une récidive (en août 2020) plus tard Mélanie n’a rien perdu de son esprit positif : “je ne me pose pas de questions, j’avance. Je me dis aussi que j’aurais pu changer avant, j’avais toutes les clés en main, il suffit de trouver le déclic.”

Cancer du sein : l’importance du suivi gynécologique

“Il faut croire en sa bonne étoile”

Pour sensibiliser et aider d’autres femmes, Mélanie a écrit un livre après son premier cancer du sein : “Au cœur de mon combat”. Elle revient sur l'importance de la prévention du cancer du sein : “mieux vaut aller pour rien chez le gynécologue plutôt que de passer à côté de quelque chose. Je pense qu’il faut s’écouter et c’est un message que je transmets autour de moi.” Aujourd’hui, Mélanie est apaisée et sereine : “je me sens vivante et je remercie ma gynécologue.” La jeune femme conclut : “le passé, il faut s’en servir pour avancer, puis le laisser derrière soi et se reconstruire.

En recherche d'emploi, Retraité ou Actif ? Envie de se reconvertir et de lancer son projet ? Découvrez la formation à 0€ pour y parvenir en cliquant ici >

Sources

Livre "Au coeur de mon combat" de Mélanie Lebihain

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.