C’est vers l’âge de 2 ans que nous avons remarqué certaines différences entre Andréa et les autres enfants. Si notre pédiatre nous rassurait, nous avons souhaité prendre un second avis et tout s’est enchaîné. Quand le neuropédiatre nous a parlé d’autisme atypique, tout s’est effondré. Heureusement, Andréa a bénéficié d’une prise en charge globale et les progrès ont été rapidement visibles. D’ailleurs, dès le départ, j'aurais aimé entendre qu’il faut mettre le paquet dans la prise en charge précoce, mais qu’après cette période s’allège.”

Le diagnostic dans un Centre Ressources Autisme (CRA)

“Si au départ j’ai très mal vécu le diagnostic d’autisme, j’ai été soulagée d’être aiguillée vers une prise en charge globale et précoce pour Andréa. Nous savions quels spécialistes il devait consulter et on avait une marche à suivre. Au début, son emploi du temps était impressionnant avec 6 rendez-vous par semaine. Aujourd’hui, avec le recul, je me rends compte que le fait d’avoir mis le paquet dès le début permet de voir sa prise en charge s’alléger au fur et à mesure. On a vécu 3 ans intensifs, mais aujourd’hui, il a retrouvé du lien social et il est même premier de sa classe dans certaines matières comme les mathématiques !”

Autisme : une prise en charge globale essentielle

"L'orthophonie et la psychomotricité étaient les deux points les plus importants dans la prise en charge initiale d’Andréa. L’orthophonie lui a permis de retrouver du lien social, d’interagir avec les autres notamment en les regardant dans les yeux, et en apprenant à mieux parler. Avec la psychomotricienne, il a beaucoup progressé et a rattrapé son retard sur les apprentissages de la maternelle. D’ailleurs en fin de Grande Section il était même plutôt en avance et savait déjà lire. Aujourd’hui, il a encore quelques difficultés au niveau émotionnel et social. Il a tendance à rire quand il ne faut pas ou proposer des jeux non adaptés aux enfants de son âge par exemple.”

Enfant autiste : un accompagnement fondamental pour l’école

“Nous avons eu la chance d’avoir une Accompagnante d’Élèves en Situation de Handicap (AESH) pour Andréa assez rapidement. Elle l’accompagne 20 heures par semaine et Andréa a toujours pu rester dans le système scolaire “classique”. Il se rend également dans une structure spécialisée, le Service d'Éducation Spéciale et de Soins à Domicile (SESSAD) tous les mercredis. Cette structure nous a permis de trouver des solutions adaptées pour Andréa à mettre en place à la maison, à l’école, mais aussi chez les grands-parents afin d’accompagner Andréa le mieux possible. Nous avons fait confiance aux professionnels qui entourent Andréa et nous avons pu observer de belles évolutions. Nous sommes très fiers de notre fils.”

Structurer au maximum le quotidien de l’enfant autiste

“Pour Andréa, le fait de structurer au maximum son quotidien a été très bénéfique. Par exemple, sous forme de bandes-dessinées, nous avons structuré l’emploi du temps ou certains gestes du quotidien comme se brosser les dents. Nous avions aussi à notre disposition des pictogrammes pour l’aider. Aujourd'hui, nous en avons beaucoup moins besoin. Nous utilisons également un Timer pour toutes les activités, par exemple, 10 minutes de télévision, 10 minutes pour le bain… Ces outils précieux nous ont permis de diminuer la fréquence et de mieux gérer les colères d’Andréa. Les rituels sont importants pour le rassurer, mais il faut savoir aussi les doser pour éviter des rigidités. L’objectif est qu’il devienne autonome tout en lui donnant de l’amour et de bienveillance.”

Autisme : rencontrer d’autres parents via les formations

“Grâce au Centre Ressources Autisme, nous avons pu assister à plusieurs formations qui nous ont apporté un éclairage sur l’autisme. Nous avons pu rencontrer d’autres parents, c’est rassurant de ne pas se savoir seul dans la difficulté. Il y a aussi des groupes de paroles et d’entraides ; on se comprend entre personnes ayant les mêmes problèmes. Des formations adaptées à l’âge de l’enfant et des modules d’approfondissement sont proposés pour informer au mieux les parents. À chaque étape, nous sommes accompagnés, c’est précieux.”

Autisme : rencontrer d’autres parents via les formations© Service de presse

Sources

Merci à Roselyne Baudoin, auteure du livre “Maman, je t’aime grand ! Chroniques d’un enfant autiste”

https://www.editions-pantheon.fr/catalogue/maman-je-taime-grand-chroniques-dun-enfant-autiste/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.