Somnolence, dépendance, troubles de la mémoire, baisse de la vigilance, fausse route, problème respiratoire… La liste des effets secondaires des benzodiazépines est importante. Ces somnifères, souvent prescrits pour faciliter le sommeil et l’endormissement, sont une nouvelle fois dans le viseur des spécialistes de la santé. D’après une équipe de chercheurs de l’Inserm, ces médicaments augmenteraient les risques des consommateurs de développer une forme de démence.

Somnifère : un risque de démence accru chez les plus de 65 ans

Les scientifiques ont étudié les effets des benzodiazépines sur plus de 8 000 personnes âgées de plus de 65 ans, et ce, pendant huit ans. Pour chaque dépistage, un comité d’experts s’est regroupé pour évaluer et juger les cas de démence diagnostiqués.

D’après leurs résultats publiés dans la revue Alzheimer’s and Dementia, les benzodiazépines augmentent le risque de démence de 60 %, notamment la maladie d’Alzheimer. Ces constatations sont d’autant plus marquées pour les tranquillisants à demi-vie longue, c’est-à-dire qui mettent plus de 20 heures à disparaître de l’organisme.

“C’est vraiment pour une prise prolongée, chronique que le danger existe – certains patients en prenaient sur des mois, des années, ce qui est en complète contradiction avec l’AMM - Autorisation de Mise sur le Marché - d’ailleurs. Mais ce n’est pas une prise pendant quelques semaines qui donne un surrisque”, précise l’auteur senior de l’étude, le Pr Christophe Tzourio, de l’université de Bordeaux, interviewé par le Quotidien du Médecin.

Trop de prescriptions de benzodiazépines

Ces résultats sont d’autant plus inquiétants que près de 30 % des plus de 65 ans consomment des benzodiazépines. “Nous avons été surpris puisque plusieurs autorités de santé avaient donné à plusieurs reprises des messages contre ces benzodiazépines. On ne devrait donc plus les retrouver prescrits ! Or ils le sont encore, notamment chez les personnes âgées”, a déclaré le chercheur.

Insomnie : privilégier l’approche non médicamenteuse

Si la relation de causalité n’a pas pu être établie par l’étude, “le doute est suffisant pour encourager les médecins à trouver des formes alternatives pour les troubles du sommeil des personnes âgées, qui sont le motif principal de prescription de ces médicaments. Et s’il faut donner un benzodiazépine, alors leur donner un benzodiazépine à demi-vie courte”, conclut le Pr Tzourio.

Par ailleurs, plusieurs stratégies non médicamenteuses permettent de traiter les troubles du sommeil. Les méthodes de relaxation et de gestion du stress ont montré leur efficacité pour remplacer les benzodiazépines. Certaines règles d’hygiène de vie sont également conseillées pour améliorer naturellement la qualité du sommeil, à savoir :

  • éviter les siestes de plus de 30 minutes ou trop tardives (après 16 heures) ;
  • s’endormir et se lever à heures fixes ;
  • retarder l’heure du coucher pour les personnes âgées ;
  • éviter le bruit et les écrans ;
  • privilégier une température inférieure à 18 degrés dans la chambre à coucher ;
  • éviter les excitants comme la caféine, l’alcool et la nicotine ;
  • pratiquer un exercice physique dans la journée, mais plus de quatre heures avant l’heure du coucher ;
  • éviter les repas trop copieux et/ou trop gras le soir ;
  • prendre un bain chaud une à deux heures avant le coucher ;
  • si l’endormissement n’est pas survenu 15 minutes après le coucher, se relever et aller dans une pièce peu éclairée, puis réessayer après 20 minutes ;
  • tenir un agenda du sommeil : noter les temps de sommeil (siestes…), ce qu’on a fait avant de dormir et tenter de comprendre pourquoi on ne dort pas.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

https://alz-journals.onlinelibrary.wiley.com/journal/15525279 

https://www.leprogres.fr/magazine-sante/2022/01/12/somniferes-favorisent-ils-le-risque-de-demence 

https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/preserver-son-autonomie-s-informer-et-anticiper/preserver-son-autonomie-et-sa-sante/somniferes-anxiolytiques-attention-aux-effets-secondaires-des-benzodiazepines 

https://www.lequotidiendumedecin.fr/archives/les-benzodiazepines-demi-vie-longue-associees-un-risque-de-demence-accru-de-60

mots-clés : Benzodiazépine
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.