Infarctus qui dure plusieurs jours : c'est possible ?

L’infarctus du myocarde se manifeste classiquement par nue cirse aiguë typique et se constitue rapidement. Mais dans certains cas, il peut être moins brutal dans ses manifestations et sa constitution.

Publicité

© Adobe Stock

Que se passe-t-il lors de la constitution de l’infarctus ?

L’infarctus se constitue lorsque l’apport en oxygène au muscle cardiaque n’est plus suffisant, en raison de l’obstruction d’une ou plusieurs artères l’irrigant. La zone atteinte du myocarde est ischémiée et se nécrose. Dans le cas typique de l’infarctus, l’obstruction artérielle se fait brutalement par un caillot ou la migration d’une plaque d’athérome. Lorsqu’une partie du muscle cardiaque est nécrosée, le cœur n’assure plus sa fonction de pompe. Dans certains cas, l’obstruction artérielle peut se faire plus progressivement et l’infarctus se constitue plus lentement. Il peut même être silencieux, notamment chez le sujet diabétique. Des études ont, également, montré que l’infarctus passait plus facilement inaperçu et se constituait lentement de manière plus fréquente chez la femme. Ces infarctus ne sont pas à prendre à la légère car les complications post-infarctus sont les mêmes que lorsqu’il se manifeste de manière aiguë. Ces complications peuvent être graves comme l’arrêt cardiaque ou l’insuffisance cardiaque.

Publicité
Publicité

Pourquoi l’infarctus peut-il mettre plusieurs jours à se constituer ?

Lorsque l’obstruction artérielle est progressive, par épaississement d’une plaque d’athérome par exemple, l’ischémie et la nécrose du myocarde se constituent plus lentement et peuvent mettre plusieurs jours à s’installer. Les symptômes sont alors moins marqués, et l’infarctus peut même passer inaperçu. Dans de nombreux cas, des signes avant-coureurs d’infarctus se sont manifestés mais n’ont pas été traités comme tels ou peu ressentis (douleur atypique, fatigue inhabituelle, difficultés respiratoires transitoires…). Chez les sujets à risque, la vigilance sur le moindre signe annonciateur doit être grande afin de mettre en route un traitement préventif le plus tôt possible.

Comment prendre en charge l’infarctus, une fois constitué ?

Le principal risque de l’infarctus qui se constitue lentement est le sous-diagnostic et l’apparition de complications sévères. L’infarctus, même lorsqu’il a mis plusieurs jours à se constituer, doit être pris en charge comme un infarctus aigu car les conséquences en sont les mêmes et le risque de récidive est plus important. La mise en place de stents peut s’avérer nécessaire, accompagnée d’un traitement médicamenteux au long cours. Ce traitement comporte des médicaments protecteurs du muscles cardiaque, comme les digitaliques, des anti-hypertenseurs, des anti-agrégant plaquettaires et des hypocholestérolémiants. Les mesures hygiéno-diététiques doivent être mise en place : régime alimentaire adapté, reprise d’une activité physique régulière, gestion du stress et sevrage tabagique. La surveillance de ces patients doit être stricte et régulière.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X