Sommaire

Les fleurs d’aubépine

Leur action : "L’aubépine a une action myorelaxante sur les muscles du cœur ce qui fait baisser la tension", expliquent le Dr Bérengère Arnal-Schnebelen et le Dr Paul Goetz, médecins spécialistes de la phytothérapie (Vidal des plantes).

Quand l’utiliser ? En cas d’hypertension légère (14/9 à 15/9).

En pratique : Infuser 1 à 2 cuillères à café de sommités fleuries séchées pour 1 tasse d’eau bouillante pendant 10 min. Filtrer. 2 ou 3 tasses par jour, 3 semaines par mois ou 300 mg d’extrait sec 2 à 3 fois par jour pendant 1 mois, à renouveler si nécessaire après avis médical.

Contre-indication : L’aubépine ne doit pas être utilisée sans avis médical en cas de problèmes cardiaques et/ou de traitements hypertenseurs, anti-angineux, antiarythmiques, vasodilatateurs.

Les fleurs d’aubépine© Adobe Stock

Les feuilles d’olivier

Leur action : "Grâce à l’oleuropéoside, les feuilles d’olivier sont hypotensives, vasodilatatrices au niveau des coronaires et régulatrices du rythme cardiaque" expliquent le Dr Bérengère Arnal-Schnebelen et le Dr Paul Goetz, médecins spécialistes de la phytothérapie (Vidal des plantes).

Quand l’utiliser ? En cas d’hypertension modérée (de 16 à 18).

En pratique selon le Dr Franck Gigon, médecin phytothérapeute : Infuser 3 cuillères à soupe pour 1 litre d’eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrer. Boire 3 tasses par jour pendant un mois, à renouveler selon la tension artérielle (à voir avec son médecin).

Contre-indication : aucune.

L’huile essentielle de lavande

L’huile essentielle de lavande© Adobe Stock

Son action : "L’huile essentielle de lavande calme le cœur et fait baisser la pression artérielle", explique Danièle Festy, pharmacienne (Ma bible des huiles essentielles).

Quand l’utiliser ? En cas d’hypertension légère à modérée (en dessous 18), de nervosité.

En pratique (après avis médical) : En diffusion : 1 ml de lavande toute la journée et/ou le soir à l’aide d’un diffuseur.

Ou

En application : 2 gouttes de lavande diluées dans 20 gouttes d’huile végétale (si possible d’amande douce) en massage le long de la colonne vertébrale, sur la voûte plantaire, sur le plexus solaire et/ou sur la face interne des poignets. 2 fois par jour.

Contre-indications : Femmes enceintes durant les trois premiers mois de grossesse et pendant l’allaitement.

L’hypnose

L’hypnose© Adobe Stock

Son action : "Le recours à l’hypnose peut permettre la réduction du stress, la perte de poids et/ou l’arrêt du tabac ce qui agira sur l’hypertension", explique le Dr Jean-Marc Benhaiem, médecin spécialiste de l’hypnose. "Sur le stress, les effets sont constants. Pour le comportement alimentaire, une personne sur deux est améliorée. Quant à l’arrêt du tabac, le taux de réussite peut être de 60 à 65 % au bout de six mois".

Quand l’utiliser : En cas d’hypertension récente, légère (entre 14/9 et 15/9) à modérée (en dessous de 18).

En pratique : 3 à 7 séances d’hypnose, après consultation avec un thérapeute spécialisé.

A noter : "En cas d’hypertension installée depuis des années, il est possible que l’hypnose n’ait aucun effet", prévient le spécialiste.

L’huile essentielle d'ylang-ylang

L’huile essentielle d'ylang-ylang© Adobe StockSon action : "L’huile essentielle de fleurs d’ylang-ylang est une très bonne régulatrice cardiaque. Elle aide à lutter contre l’hypertension", explique Danièle Festy, pharmacienne (Ma bible des huiles essentielles).

Quand l’utiliser ? En cas d’hypertension légère (entre 14/9 et 15/9) à modérée (en dessous de 18), de tachycardie, de stress.

En pratique : Sur avis médical, mettre 2 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang dans une cuillère à café de miel (pour un passage rapide dans les vaisseaux sanguins) et laisser fondre en bouche, 2 fois par jour.

Contre-indications : Femmes enceintes durant les trois premiers mois de grossesse et pendant l’allaitement.

La sophrologie

La sophrologie© Adobe Stock

Son action : "La sophrologie favorise la détente et peut agir de manière efficace sur le stress passager et chronique [facteur d’hypertension]. Elle aide aussi la personne à diminuer ses tensions", explique Bernard Santerre, sophrologue. Quand l’utiliser ? "Quelle que soit le type d’hypertension (légère, modérée, sévère), ça vaut la peine d’essayer la sophrologie."

En pratique : 5 séances une fois par semaine puis 2 à 3 séances tous les 15 jours, et 1 séance par mois pendant 1 ou 2 mois. "On peut compléter par des séances à la maison de 10 minutes par jour", précise notre spécialiste.

Quels résultats ? "Chez certains patients hypertendus, la sophrologie a très bien fonctionné. Chez d’autres, les résultats n’ont pas été criants mais les personnes se sont senties mieux."

La tisane d’hibiscus

La tisane d’hibiscus© Adobe Stock

Son action : Les fleurs d’hibiscus contiennent des anthocyanosides qui protègent les vaisseaux sanguins et favorisent la baisse de la tension artérielle. Selon une étude menée en Iran sur une trentaine de patients hypertendus, la prise d’un extrait de ces fleurs pendant 12 jours a été associée à une diminution de leur pression artérielle de 11%.

Quand l’utiliser ? En cas d’hypertension légère (entre 14/9 et 15/9) à modérée (en dessous de 18).

En pratique : Infuser 3 cuillères à soupe rase pour 1 litre d’eau bouillante pendant 10 minutes puis filtrer. Boire 4 tasses par jour, aussi longtemps que nécessaire, mais toujours après avis médical.

Précautions : La plante peut entraîner une hypersensibilité.

L’infusion de fumeterre

L’infusion de fumeterre© Adobe Stock

Son action : La fumeterre contient de la protopine, une substance active reconnue pour ses propriétés sédatives. Voilà pourquoi, elle peut être prescrite en cas d’hypertension artérielle !

Quand l’utiliser ? En cas d’hypertension (à partir de 14/9), de troubles du rythme cardiaque et/ou d’anxiété.

En pratique : 150g de feuilles de fumeterre, 150g de feuilles d’olivier, 150g de sommités fleuries d’aubépine. Infuser 4 cuillères à soupe du mélange pour 1l d’eau bouillante pendant 15min puis filtrer. Boire 6 tasses par jour, avant les repas, aussi longtemps que nécessaire après avis médical.

Précautions, contre-indications : aucune.

Le cassis

Le cassis© Adobe Stock

Son action : "De nombreuses recherches effectuées sur l’animal ont démontré que la feuille avait des effets hypotenseurs qui seraient dus à la présence de flavonoides. On peut la prescrire (chez l’homme) en cas d’affection artérielle", expliquent le Dr Bérengère Arnal et le Dr Paul Goetz, médecins spécialistes de la phytothérapie (Vidal des plantes).

Quand l’utiliser ? En cas d’hypertension artérielle légère (entre 14/9 et 15/9) à modérée (en dessous de 18).

En pratique : Infuser 5 cuillères à café de feuilles fraîches dans 50cl d’eau bouillante pendant 15 min puis filtrer. Boire 1 tasse matin, midi et soir. A prendre pendant 1 mois et si besoin en cure de 20 jours par mois pendant 3 mois après avis médical.

Contre-indication : En cas d’insuffisance cardiaque ou rénale.

L’homéopathie

L’homéopathie© Adobe Stock

Son action : "Le traitement homéopathique contre l’hypertension artérielle agit très progressivement et en douceur. Il peut être prescrit seul ou pour réduire les doses d’allopathie", explique le Dr Alain Horvilleur, médecin homéopathe (Le guide familial de l’homéopathie).

Quand l’utiliser ? En cas d’hypertension légère (entre 14/9 et 15/9) à modérée (en dessous de 18), d’effet blouse blanche (la tension qui augmente à la vue du médecin).

En pratique : Aconitum napellus 5CH, Aurum metallicum 5CH et Nux vomica 5CH, 3 granules de chaque trois fois par jour. Attention : en attendant d’aller consulter un médecin homéopathe qui pourra mettre en place un traitement plus spécifique à chacun.

Remèdes naturels et hypertension : les précautions

Remèdes naturels et hypertension : les précautions© Adobe Stock

Tisanes, huiles essentielles, relaxation, hypnose… Toutes les solutions naturelles que nous proposons dans cet article peuvent aider à soigner une hypertension artérielle.

Néanmoins, il est important de rappeler qu’elles ne doivent pas être utilisées à la place d’un traitement médical, sans avoir demander l’avis d’un médecin.

De même, si on adopte l’un de ces remèdes, il faut continuer à faire contrôler sa tension régulièrement par un médecin.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Phytothérapie, la santé par les plantes, Vidal, ed.Selection du Reader’s Digest, 2007
Les meilleures tisanes santé, Dr Bérengère Arnal-Schnebelen et Patricia Bareau, ed.Rustica, 2007
Guide familiale de l’homéopathie, Dr Alain Horvilleur, ed.Hachette Pratique, 2008
- Les meilleurs plantes anti-âge au quotidien, Dr Franck Gigon et Patricia Bareau, ed.Rustica, 2006
- Nakamura Y, Matsumoto H, Todoki K. Endothelium-dependent vasorelaxation induced by black currant concentrate in rat thoracic aorta.Jpn J Pharmacol 2002 May;89(1):29-35.
- Young JF, Nielsen SE, et al. [Polyphenolic antioxidants in fruit juice. Urinary excretion and effects on biological markers for antioxidative status]. [Article en danois, résumé en anglais]. Ugeskr Laeger 2000 Mar 6;162(10):1388-92.

Vidéo : La tension artérielle

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.