Fièvre jaune : un nouveau cas détecté en Guyane

Publié le 16 Août 2018 à 13h11 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
L'Agence régionale de santé (ARS) Guyane a confirmé le 14 août 2018 qu' un nouveau cas de fièvre jaune avait été détecté dans cette région d'outre-mer. Le patient, dans un état grave, a été transféré dans un hôpital parisien. Il n'était pas vacciné contre la maladie, en dépit de ce que la loi oblige.

© IstockAprès le recensement d'un cas de dengue importé de La Réunion dans le sud de la France le 8 août 2018, l'Agence régionale de santé (ARS) Guyane a confirmé par voie de communiqué le 14 août 2018 qu'un nouveau cas de fièvre jaune avait été détecté dans cette région d'outre-mer située au nord-est de l'Amérique du Sud.

Non vacciné contre la fièvre jaune, en dépit de la loi

"Un nouveau cas de fièvre jaune a été confirmé le week-end dernier par l’Institut Pasteur de Guyane. Il s’agit d’une contamination locale survenue dans une zone forestière autour de la rivière Comté", a indiqué le communiqué. La victime est un Suisse âgé de 47 ans. Actuellement dans un état grave, il a été transféré dans un hôpital parisien. L'ARS a également précisé que l'homme n'était pas vacciné contre la fièvre jaune.

Un détail qui a son importance, puisque la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire en Guyane depuis 1967, "pour toute personne résidente ou touriste" âgée de plus d'un an. Si jusqu'en 2016 le vaccin avait une durée de validité limitée à 10 ans, il est désormais valide durant toute la vie d'une personne.

En 2017, une Brésilienne de 43 ans est décédée des suites de la fièvre jaune, contractée elle aussi en Guyane française. Son statut vaccinal était inconnu.

Qu'est-ce que la fièvre jaune ?

La fièvre jaune est une infection hémorragique virale qui peut être mortelle. Son nom vient du fait que les patients en souffrant peuvent présenter la jaunisse. La maladie, qui trouve son origine en Afrique, en Amérique du Sud et en Amérique Centrale, est principalement transmise à des singes en forêt par des moustiques du genre Aedes préalablement infectés. Ces moustiques peuvent également piquer l'Homme et lui transmettre le virus.

Les principaux symptômes de la fièvre jaune sont une fièvre, des frissons, des douleurs musculaires et des maux de tête. Elle peut également entraîner un syndrome hémorragique avec des vomissements de sang et des troubles rénaux. Selon l'Institut Pasteur, "la mort survient alors dans 50 à 80% des cas". On estime à 200 000 le nombre de cas de fièvre jaune et à 30 000 le nombre de décès dus à cette maladie chaque année dans le monde.

Le seul moyen de prévenir la fièvre jaune est la vaccination. Le patient peut recevoir des traitements qui ne feront que soulager les symptômes qui y sont liés. Afin de garantir ses chances de survie, celui-ci doit être hospitalisé. Un traitement antibiotique peut également être administré pour lutter contre une éventuelle surinfection bactérienne.

Vidéo : L'astuce anti piqûres de moustique

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X