Si le Empereur des Romains et Archiduc d’Autriche a mené de nombreuses guerres, notamment contre Louis XII ou la Suisse au cours de son règne, il ne s’est pas éteint sur un champ de bataille, mais après un buffet.

Maximilien Iᵉʳ : son goût pour les melons lui a été fatal

À la soixantaine, Maximilien Iᵉʳ de Habsbourg était un roi déjà fortement affaibli physiquement par deux attaques d’apoplexie, survenues en 1515 et 1517. Il ne se déplaçait plus qu’en litière.

En janvier 1519, celui qui est désormais considéré comme le second fondateur de la maison d’Autriche, a développé une fièvre. Pour profiter d’un air plus sain, il a décidé de se rendre à Wels, dans la haute Autriche. Après une partie de chasse, un buffet a été organisé le soir du 12 janvier. L’empereur n’a pu alors résister aux nombreux melons présentés à cette table. Mais sa grande consommation de cucurbitacées lui a été fatale. Selon les médecins et les historiens, son excès de table a déclenché une troisième crise d’apoplexie, cette fois-ci mortelle.

Portrait de Maximilien Iᵉʳ par Albrecht Dürer

Portrait de Maximilien Iᵉʳ par Albrecht Dürer

Le melon a tué de nombreuses célébrités !

Si son overdose de melon vaut à Maximilien Iᵉʳ d’être souvent cité dans les décès célèbres de l’histoire les plus bêtes, il est loin d’être la seule tête couronnée à avoir été la victime de ce fruit. Son père Frédéric III serait lui aussi décédé, 26 ans plus tôt, après avoir mangé trop de melons.

Par ailleurs, selon l’auteur du livre de cuisine paru en 1674, L’Art de bien traiter, Albert II, également empereur d'Autriche et le pape Paul II ont aussi été victimes d’une indigestion mortelle après avoir consommé cet aliment. Ils sont décédés respectivement en 1439 et 1471. Il semblerait que l'on peut aussi ajouter à cette liste : Georges 1ᵉʳ d'Angleterre ainsi que Guy de La Brosse (médecin de Louis XIII).

Qu’est-ce que l’apoplexie ?

L’apoplexie est un terme médical historique qui indiquait une suspension brutale, plus ou moins complète, des fonctions de l’organisme. Si elle désignait le plus souvent un arrêt de l’activité cérébrale, elle pouvait - par analogie - être aussi utilisée pour toutes les hémorragies soudaines survenant dans les tissus, ou tous les arrêts fonctionnels brusques d'un organe quelconque. Il pouvait ainsi y avoir des apoplexies abdominales, pancréatiques, pulmonaires, rénales ou encore spléniques.

Le terme n’est plus utilisé aujourd’hui. Concernant l’apoplexie cérébrale, on parle ainsi désormais d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

Melon pervers, Attraits et périls de la bonne chère au siècle de Vatel, Frédéric Charbonneau, Dixième Siècle 2002 (n°217)

Maximilien Ier, Histoire et Spiritualité

12 janvier 1519 : mort de l’empereur Maximilien Ier, La France Pittoresque

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.