Avoir des migraines pourrait-il être un moyen naturel de vous protéger du diabète ? Ce sont deux maladies qu'on ne pensait pas liées de prime abord, mais selon une nouvelle présentée à l'occasion de la réunion annuelle de l'American Chemical Society (ACS), les personnes qui souffrent de migraines sont moins susceptibles de développer un diabète de type 2.

En cause, les peptides qui entraînent la douleur des migraines et qui pourrait avoir un impact sur la production d'insuline. En effet, ces peptides auraient le pouvoir de réguler la quantité d'insuline sécrétée ou en augmentant le nombre de cellules pancréatiques qui la produisent.

Migraine et diabète : les peptides en cause ?

Le lien entre migraine et diabète n'est pas évident puisque "les migraines surviennent dans le cerveau, tandis que le diabète est associé au pancréas et ces organes sont éloignés l'un de l'autre", précise Thanh Do, auteur principal de l'étude. Les chercheurs savaient déjà que deux peptides du système nerveux, le peptide lié au gène de la calcitonine (CGRP) et le polypeptide d'activation de l'adénylate cyclase hypophysaire (PACAP), jouent un rôle majeur dans l'apparition de la douleur des migraines. Ces mêmes peptides, ainsi que le peptide apparenté amyline, se trouvent également dans le pancréas. Là, ils influencent la libération d'insuline par les cellules bêta.

Afin de mieux comprendre le rôle des peptides et leur influence sur les migraines et le diabète, les chercheurs ont réalisé de nombreuses expériences sur des souris. Résultat, ils ont ainsi découvert que le CGRP avait permis d’abaisser les niveaux d’insuline, mais aussi la résistance à l’insuline se développant dans le cas d’un diabète de type 2.

Cependant, ce peptide est moins efficace pour réguler l’insuline 1 de la souris. Ils ont aussi souligné que ce dernier est associé à l’agrégation d’amyline qui entraîne le diabète de 2 en causant des dommages aux cellules bêta. Concernant le peptide PACAP, il joue bien un rôle protecteur contre le diabète étant donné qu’il "stimule la libération d’insuline, ce qui conduit à une résistance à l’insuline". Le peptide régule l'insuline d'une manière dépendante du glucose et favorise la prolifération des cellules bêta, plutôt que d'inciter les cellules bêta existantes à redoubler d’effort, évitant ainsi le risque d'épuiser les cellules existantes.

Créer des analogues peptidiques pour contrôler l’insuline

"Malgré ces résultats positifs, vous ne pouvez pas injecter de CGRP et de PACAP dans le corps en tant que stratégies thérapeutiques pour le diabète, car ces peptides provoquent des douleurs migraineuses. Une fois que nous comprendrons comment ils exercent leurs effets sur la sécrétion d’insuline, nous pourrons concevoir des analogues peptidiques capables de contrôler l’insuline sans se lier aux récepteurs de la douleur", conclut l'auteur principal de l'étude. À l'inverse, les chercheurs redoutent que les traitements existant anti-CGRP et anti-PACAP pour soigner la migraine aient pour conséquence involontaire d'augmenter le risque de diabète.

"De plus, ces peptides sont impliqués dans de nombreuses autres fonctions bénéfiques dans le corps, telles que la dilatation des vaisseaux sanguins", ont en effet alerté les chercheurs.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Migraine-inducing peptides may protect against diabetes by influencing insulin production, 26 août 2021. 

https://www.news-medical.net/news/20210826/Migraine-inducing-peptides-may-protect-against-diabetes-by-influencing-insulin-production.aspx

mots-clés : Diabète
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.