Certains patients rétablis suite à une infection à la Covid-19 continuent de présenter des essoufflements, pour certains, plusieurs mois après. Pourtant, aucune séquelle n'apparaît sur les scanners des poumons. Des scientifiques anglais ont peut-être trouvé l'explication grâce à une IRM au xénon hyperpolarisé. Cette méthode consiste à suivre les échanges gazeux qui ont lieu à chaque respiration. Le patient est allongé dans l'appareil à IRM et inspire du xénon gazeux hyperpolarisé. Puis, il retient sa respiration quelques secondes.

Les chercheurs ont décelé des anomalies pulmonaires qui concerneraient certains patients victimes du coronavirus.

Les anomalies ont été observées chez des patients souffrant de Covid long après une infection qui n'a cependant pas nécessité d'hospitalisation.

Essoufflements post Covid : un problème d'échange gazeux entre les poumons et le sang ?

L'essoufflement fait partie des symptômes de la Covid-19. Ce n'est pas étonnant puisque le virus s'en prend à nos poumons. Or, certaines personnes présentent ce symptôme après leur rétablissement. Pourtant, les scanners effectués n'identifient pas de complications.

Pour sept patients sur les onze inclus dans l'étude, des échanges gazeux significativement réduits ont été observés grâce à l'IRM au xénon hyperpolarisé.

Or, au vu de la petite taille de la cohorte, on ne peut pas affirmer que c'est un problème d'échange gazeux entre les poumons et le sang qui est à l'origine de l'essoufflement des patients.

Une observation similaire avait été faite en mai 2021. Les scientifiques avaient identifié des anomalies à l'IRM au xénon hyperpolarisé chez des patients, de ce cas de figure, hospitalisés. Les résultats, qui avaient été relayés dans la revue Radiology vont dans le même sens que ceux présentés ici.

"C'est une découverte intéressante qui mérite d'autres études. Actuellement, en raison de la petite taille de l'échantillon, elle doit être considérée comme un générateur d'hypothèses. Il serait bon que les auteurs élargissent maintenant leur étude pour inclure un plus grand nombre de patients [...] Cela nous aidera à mieux comprendre la cause de l'essoufflement dans les Covid longs et si ces anomalies jouent un rôle", commente Colin Berry, Professeur de cardiologie à l'université de Glasgow auprès de nos confrères de Futura Santé.

Covid long : quels sont les autres symptômes qui peuvent persister ?

Les personnes concernées par la présence d’au moins un des symptômes ci-dessous, au-delà de 4 semaines suivant le début de la Covid-19 présentent ce qu’on appelle un Covid long. "La récupération est lente, mais réelle", assure l'Assurance Maladie. On retrouve :

  • la fatigue
  • la toux
  • les douleurs thoraciques
  • les céphalées
  • les vertiges
  • les douleurs musculaires
  • les maux de ventre
  • les éruptions cutanées
  • la chute de cheveux
  • les troubles oculaires
  • les troubles digestifs (nausées, douleurs abdominales...)
  • les problèmes de mémoire et de concentration
  • les fuites urinaires
  • les insomnies
  • ...

Si vous pensez être concerné par le Covid long, il convient de prendre un rendez-vous avec votre médecin traitant.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://oxfordbrc.nihr.ac.uk/preprint_explain_study/ 

https://pubs.rsna.org/doi/10.1148/radiol.2021210033

https://www.ameli.fr/assure/covid-19/symptomes-gestes-barrieres-cas-contact-et-isolement/covid-long-symptomes-prolonges-covid-19#:~:text=Un%20essoufflement%20sans%20effort%20ou,d'une%20toux%20sont%20fr%C3%A9quents. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.