Les hommes ont en moyenne 2,5 fois plus de risques de mourir du COVID-19 ou de développer des formes graves de la maladie venue de Chine que les femmes. Pour la société européenne de cardiologie, la cause de cette vulnérabilité se trouverait dans leur sang.

SARS-COV-2 : une enzyme au cœur de la fragilité des hommes

Après avoir analysé des échantillons de sang et les dossiers de plus de 2 600 hommes et 1 000 femmes ayant des problèmes cardiaques, les chercheurs du centre médical universitaire de Groningen (UMC Groningen ; Pays-Bas) ont découvert que le sang des hommes a une concentration d’enzyme de conversion de l'angiotensine 2 (ACE2) plus élevée que celui des femmes. Or, il a déjà été montré que cette dernière joue un rôle important dans le développement de la maladie. Le SARS-COV-2 l’utilise pour infecter les cellules du corps.

Le Dr Adriaan Voors, professeur de cardiologie à l’UMC Groningen explique : "l'ACE2 est un récepteur à la surface des cellules. Elle se lie au coronavirus et lui permet d'entrer et d'infecter des cellules saines après l’intervention d’une autre protéine, appelée TMPRSS2. Des niveaux élevés de l'ACE 2 sont observés dans les poumons et, par conséquent, on pense qu'elle joue un rôle crucial dans la progression des troubles pulmonaires liés au COVID-19. "


Une étude lancée avant l’épidémie, mais toute de même liée

L’étude avait été lancée avant l’épidémie. Les scientifiques cherchaient alors à identifier les facteurs qui pourraient jouer un rôle dans les concentrations d'ACE2, y compris l'utilisation des traitements inhibiteurs de l'ECA (prescrits dans le cadre d’une insuffisance cardiaque). Ils ont alors remarqué qu’être de sexe masculin était un facteur prédictif important.

En prenant connaissance de travaux sur le COVID-19 mettant en évidence le rôle de l'ACE2 dans la propagation du coronavirus, les chercheurs néerlandais on fait le lien avec leur expérience. Le Dr Iziah Sama de l’UMC Groningen, auteur principal de la recherche, ajoute "lorsque nous avons constaté que l'un des biomarqueurs les plus puissants, ACE2, était beaucoup plus élevé chez les hommes que chez les femmes, j'ai réalisé que cela avait le potentiel d'expliquer pourquoi les hommes étaient plus susceptibles de mourir du COVID-19 que les femmes. "

Par contre, l’équipe précise que leurs résultats ne suggèrent pas que les traitements inhibiteurs de l'ECA doivent être interrompus chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque qui développent le COVID-19.

Image : enzyme de conversion de l'angiotensine 2 humaine

Image : enzyme de conversion de l'angiotensine 2 humaine© Creative Commons

Crédit : Emw / wikipedia sous licence CC BY SA 3.0 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Sources

Men's blood contains greater concentrations of enzyme that helps COVID-19 infect cells, Eurekalert !, 10 mai 2020 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.