Ecouter l'article :

C'est une information étonnante, et pourtant vraie. D'après une série d'autopsies menées par des pathologistes de l'école de médecine de La Nouvelle-Orléans, le coronavirus causerait de sérieux dommages au cœur, dont notamment la mort des cellules.

Covid-19 : l'infection conduit à une "mort cellulaire"

"Nous avons identifié des changements macroscopiques et microscopiques clés qui remettent en question la notion selon laquelle une myocardite typique est présente dans une infection sévère au SRAS-CoV-2", a déclaré Richard Vander Heide, MD, Ph.D., professeur et directeur de la recherche en pathologie à l'école de médecine de la Nouvelle-Orléans.

Pour arriver à ces observations, les chercheurs ont analysé les résultats d'une étude détaillée de 22 cœurs de personnes décédées en raison du COVID-19.

Les hommes et femmes décédés étaient âgés de 44 à 79 ans.

La majorité d'entre eux souffrait d'une pression artérielle élevée, tandis que l'autre moitié avait un diabète de type 2, traité via des injections d'insuline. Environ 41 % d'entre eux était atteint d'obésité.

Après analyse des travaux, les scientifiques ont observé que le Covid-19 n'impactait pas le cœur comme ils le pensaient : l'inflammation typique du muscle cardiaque (myocardite) était finalement rarissime, alors que la mort des cellules cardiaques, était, elle, bien réelle.

Dommages alvéolaires, saignements et caillots sanguins

Des dommages alvéolaires (petits espaces aériens du poumon où se produisent des échanges gazeux, ndlr) ainsi que des caillots sanguins et des saignements dans les petits vaisseaux sanguins et capillaires du poumon ont également été observés. Toutefois, contrairement au premier coronavirus SRAS, le SRAS-CoV-2 n'était pas présent dans les cellules du muscle cardiaque. Il n'y avait pas non plus de caillots sanguins occlus dans les artères coronaires.

Enfin, les chercheurs ont découvert une infection virale de certaines cellules de la muqueuse des petits vaisseaux sanguins (que l'on appelle l'endothélium vasculaire, ndlr). À de faibles niveaux, ce phénomène peut suffire à provoquer un dysfonctionnement conduisant à cette fameuse "mort cellulaire".

Les effets de la soi-disant "tempête de cytokines" (sévère réaction excessive des cellules du système immunitaire combattant l'infection, ndlr) associé au Covid-19 peuvent également jouer un rôle.

"Étant donné que les cellules inflammatoires peuvent traverser le cœur sans être présentes dans le tissu cardiaque, un rôle dans les lésions endothéliales (couche la plus interne des vaisseaux sanguins, ndlr) induites par les cytokines ne peut être exclu", révèle le Dr Vander Heide.

Mais ces théories méritent d'autres enquêtes plus approfondies qui conduiront à une meilleure compréhension des conséquences du Covid-19 sur le coeur. À terme, cela pourrait permettre aux médecins de mieux prendre en charge les malades, grâce à des interventions thérapeutiques spécifiques.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Autopsies reveal surprising cardiac changes in COVID-19 patients, Medical press, 21 of July 2020.

Unexpected Features of Cardiac Pathology in Covid-19 infection, Ahajournals, 21 july 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.