Covid-19 : tests bidons, masques contrefaits, faux medicaments... mefiez-vous de ces arnaques

Depuis le début de l'épidémie du Covid-19, et notamment depuis la mise en place du confinement, les arnaques liées au coronavirus se multiplient. Après l'annonce de la quarantaine par Emmanuel Macron le 16 mars, plusieurs organisations malveillantes ont vu ici une opportunité de profiter de la situation. 

Tout d'abord, rappelons l'arnaque sur les fausses attestations dérogatoires de déplacement. Les autorités nous ont averti contre des sites Internet frauduleux qui proposent de faire payer pour obtenir le document numérique sur téléphone portable. Or, en réalité, l'attestation numérique dérogatoire de déplacement est gratuite. Ce document permet de sortir pendant le confinement sous certaines conditions. Une seule version est authentique, via ce lien

Les arnaques ne se sont pas limitées aux attestations. Le phénomène continue de prendre de l'ampleur, que ce soit via internet ou même sur le terrain. Certains ne manquent pas d'imagination pour abuser de la faiblesse, de la naïveté ou de l'ignorance des citoyens.

Entre les propositions pour décontaminer son logement, les purificateurs et compléments alimentaires qui permettraient soi-disant de guérir du coronavirus ou encore les sites frauduleux promettant des médicaments "miraculeux"... les occasions de tomber dans le piège ne manquent pas ! On vous aide à les déjouer. Découvrez dans notre diaporama, les arnaques les plus fréquentes liées au coronavirus. On vous explique aussi pourquoi ces "bons plans" sont forcément un leurre.

Covid-19 : 4,4 millions de faux médicaments saisis

Ces pratiques frauduleuses ne se font pas uniquement à l’échelle française. Des faux médicaments par milliers, dispositifs médicaux et masques contrefaits, sont vendus comme de prétendus remèdes contre le Covid-19.

Ces produits “ont été retirés de la vente ces dernières semaines”, a déclaré un porte-parole d’Europol à l’AFP.

À titre de précision Europol est une agence européenne de police criminelle qui facilite l'échange de renseignements entre les polices nationales.

Une opération, menée début mars dans 90 pays et soutenue par Europol a permis la saisie de 4,4 millions de faux médicaments, le démantèlement de 37 groupes de criminalité et l’arrestation de 121 personnes, toujours selon Europol. Comme si ce n'était pas suffisant, 2 500 liens renvoyant vers des produits liés au Covid-19 sur des sites web frauduleux ont également été clôturés.

Les produits contrefaits sont principalement des médicaments antiviraux, antibiotiques, paracétamol, ibuprofène, et des antipaludiques, tels que la chloroquine et l’hydroxychloroquine, que certains veulent utiliser comme traitement contre le Covid-19. Des vaccins inefficaces sont également vendus illégalement, ainsi que des désinfectants pour les mains et des tests de diagnostic, a alerté Europol.

Face à la recrudescence de ces pièges et arnaques en France, la Direction générale de la répression des Fraudes (DGCCRF) tient à rappeler l’existence d’un site officiel pour signaler les escroqueries. N'hésitez pas à signaler si vous êtes victime d'une arnaque ou si vous êtes parvenu à la déceler, pour éviter que d'autres personnes ne tombent dans le piège.

Covid-19 : compléments alimentaires et huiles essentielles ne peuvent pas vous sauver !

1/5
Covid-19 : tests bidons, masques contrefaits, faux médicaments... méfiez-vous de ces arnaques

"Il est important de rappeler qu’il n’existe à ce jour pas d’aliments, de purificateurs d’air, de lampes, de compléments alimentaires ni d’huiles essentielles… qui protègent, ni ne permettent de guérir du Coronavirus, clarifie la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Dès lors toute présentation de produits (alimentaires ou non) affirmant protéger ou guérir du coronavirus relève de la pratique commerciale trompeuse". 

Il est vrai que la crainte d'être contaminé par le coronavirus est importante. Certains vendeurs d'huiles essentielles, compléments alimentaires et autres probiotiques en ont donc profité, et y ont vu une aubaine pour proposer leurs différents produits en promettant aux clients qu'ils échapperont au coronavirus.

Sur son site, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) souligne que "les huiles essentielles ne constituent pas un moyen de lutte contre le coronavirus" et que ces produits ne doivent pas être utilisés si vous êtes concerné par l'asthme et autres maladies respiratoires, la grossesse ou l'allaitement.

Quant aux compléments alimentaires et probiotiques, il est difficile d'affirmer qu'ils peuvent avoir un effet protecteur contre le Covid-19. "D'abord, car on connaît mal l'impact du microbiote sur ce système. Ensuite, car il y a peu de preuves de l'efficacité des probiotiques, comme nous l'expliquions récemment. De même, on ne peut pas affirmer que les plantes soutiennent le système immunitaire : cela n'a pas été prouvé", souligne l'UFC Que Choisir.

Des faux médicaments contre le coronavirus

2/5
Covid-19 : tests bidons, masques contrefaits, faux médicaments... méfiez-vous de ces arnaques

"Des sites internet frauduleux cherchent à vendre des médicaments alléguant une efficacité contre le virus ou des médicaments destinés au traitement d’autres maladies (VIH, paludisme…) qui font l’objet de recherches dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, met en garde la DGCCRF. La vente de ces derniers n’est possible que sur prescription médicale et en pharmacie. Acquérir ces médicaments en ligne est illégal et peut vous exposer à des risques graves pour votre santé".

L’Agence Nationale de Santé et du Médicament (ANSM) alerte également sur la vente en ligne de médicaments présentés comme des traitements anti-coronavirus qui peuvent être dangereux pour la santé.

"La Commission européenne et l'OMS constatent partout dans le monde une augmentation des ventes de médicaments falsifiés, déclare l'ANSM. Ils peuvent contenir des substances toxiques ou inefficaces et avoir des conséquences graves sur votre santé. La qualité et la sécurité des médicaments achetés sur un site non autorisé ne sont pas garanties. Vous pouvez être trompé par les ressemblances avec les produits authentiques (boîte, couleur des gélules…)".

En outre, dans le contexte actuel, "la vente en ligne de paracétamol a été suspendue", rappelle la DGCCRF. Toutes les annonces sur internet proposant ce médicament sont donc frauduleuses !

Covid-19 : des kits de dépistages bidons sont vendus en ligne

3/5
Covid-19 : tests bidons, masques contrefaits, faux médicaments... méfiez-vous de ces arnaques

La DGCCRF fait également écho de faux kits de dépistage vendus en ligne. En plus d’être inefficaces, ils ont pour but de permettre aux arnaqueurs de récupérer vos coordonnées bancaires.  

"Les dépistages du Coronavirus sont uniquement effectués par les autorités sanitaires pour confirmer un diagnostic, rappelle la DGCCRF. Toute société ou individu vous proposant un dépistage n’est pas compétent en la matière. L'État ne propose pas de kit de dépistage directement aux citoyens. Aucun kit de dépistage ne peut donc être vendu sur internet et envoyé par voie postale. Toute offre de dépistage semblant émaner des services de l'État est une arnaque pour obtenir vos données personnelles, particulièrement vos coordonnées bancaires". 

Décontamination des logements privés : ne tombez pas dans le piège

4/5
Covid-19 : tests bidons, masques contrefaits, faux médicaments... méfiez-vous de ces arnaques

France 3 Régions rapporte également des arnaques sur la désinfection des logements. Certaines personnes malintentionnées prétextent vouloir désinfecter votre domicile pour neutraliser le coronavirus. “Personne ne viendra désinfecter votre maison sans qu’un rendez-vous ait été pris avec vous en amont”, précise le capitaine Dimitri Gillet, de la Région de gendarmerie Bourgogne-Franche-Comté. 

"La décontamination des logements privés n’est pas prévue, à ce jour, par les services de l’État, rapporte la DGCCRF. Les personnes prétextant une décontamination obligatoire n’y sont pas habilitées et cherchent à s’introduire à votre domicile frauduleusement". 

Des faux kits de confinement incluant masques et gels hydroalcoolique

5/5
Covid-19 : tests bidons, masques contrefaits, faux médicaments... méfiez-vous de ces arnaques

Sur Facebook, la gendarmerie nationale du Morbihan met en garde contre l’achat de masques et de gels hydroalcooliques sur le marché noir, dont l’efficacité n’est pas avérée. Certains sites internet vont même jusqu'à proposer des "kit de confinement" incluant des masques et gels hydroalcooliques, ou encore des thermomètres.

"L'État ou les agences de l'État ne proposent pas de kit de confinement comprenant masque, gel hydroalcoolique, thermomètre ou autre matériel médical", affirme encore la DGCCRF.

La DGCCRF a lancé un plan de lutte contre ces agissements en procédant à des contrôles sur les gels hydroalcooliques et enquête sur les sites frauduleux pour "traquer les remèdes miracles ou produits dangereux".

"Plusieurs milliers de produits ont été déréférencés à la suite de nos mises en garde, avec une réactivité variable selon les plateformes", précise-t-elle sur Twitter.

Sources

Arnaques liées au Coronavirus, DGCCRF, 6 avril 2020

Coronavirus : N’espérez rien des huiles essentielles et compléments alimentaires, UFC Que Choisir, 10 avril 2020

Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.