Coronavirus : les complications possibles

Si le Covid-19 est souvent bénin, la maladie peut aussi prendre une forme grave et entraîner de sérieuses complications. Ce sont ces dernières qui sont à l’origine de la plupart des décès. Pneumonie, syndrome de détresse respiratoire aiguë, lésions hépatiques, choc septique, insuffisance cardiaque... On fait le point.
Coronavirus : les complications possibles

Environ un patient sur six atteints de coronavirus souffrira d’une complication. La Fondation du souffle rappelle qu’en “l’état actuel des connaissances, il semble que la maladie est bénigne dans 80 % des cas, grave dans 13,8 % des cas et critique dans 4,7 % des cas”. Les personnes les plus susceptibles de développer une forme sérieuse du Covid-19 étant les plus âgées et celles qui présentent une comorbidité (hypertension, diabète, maladie cardiovasculaire…).

Ainsi, la plupart des décès imputables au coronavirus sont en fait le fruit des complications qu’il a entraînées - et non causés par le virus lui-même. Surinfection bactérienne, pneumonie, insuffisance respiratoire, lésion hépatique, trouble cardiaque, choc sceptique… On fait le tour des complications possibles dans ce diaporama.

Le Covid-19 entraîne un risque d’insuffisance cardiaque

Parmi les complications les plus récemment observées, les lésions cardiaques soulèvent actuellement de nombreuses interrogations. Car si les effets respiratoires du Covid-19 sont assez bien connus (pneumonie, syndrome de détresse respiratoire aiguë…), ses effets sur le cœur le sont moins.

Pourtant, des problèmes cardiovasculaires ont été observés chez des malades du coronavirus, dont certains ne présentaient aucune affection cardiaque sous-jacente. C’est ce que révèle une étude américaine, publiée dans la revue JAMA Cardiology.

Ce risque est possible même sans antécédent de maladie cardiovasculaire

“Il est probable que, même en l'absence de maladie cardiaque antérieure, le muscle cardiaque puisse être affecté par une maladie à coronavirus", souligne le Pr. Mohammad Madjid, de l’University of Texas Health Science Center et auteur principal de l’étude. Il précise néanmoins que “le risque est plus élevé chez les patients qui ont déjà une maladie cardiaque”.

Les recherches sur les précédentes épidémies de coronavirus et de grippe suggèrent que les infections virales peuvent provoquer des syndromes coronariens aigus, des arythmies et le développement ou l'aggravation d'une insuffisance cardiaque, indiquent les auteurs de l’étude.

Le risque est toutefois plus élevé en cas de comorbidité

Les auteurs de l'étude précisent que le Covid-19 "est associée à une charge inflammatoire élevée qui peut induire une inflammation vasculaire, une myocardite et des arythmies cardiaques".

En attendant qu'un traitement soit développé, ils recommandent de contrôler tous les facteurs de risque qui augmentent le risque de décès suite à une infection à SARS-CoV-2. À savoir : le sexe masculin, l'âge avancé et la présence de comorbidités, notamment l'hypertension, le diabète sucré, les maladies cardiovasculaires et les maladies cérébrovasculaires. 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Pour tout savoir sur le coronavirus, Fondation du souffle, 3 mars 2020. 

Potential Effects of Coronaviruses on the Cardiovascular System, JAMA Cardiology, 27 mars 2020. 

Pneumonie, OMS, 2 août 2019. 

Syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), Manuel MSD, mars 2018. 

Lésion rénale aiguë (LRA), manuel MSD, juillet 2018. 

Coagulation intravasculaire disséminée (CIVD), manuel MSD, juillet 2018. 

Voir plus