5 shampooings a eviter pour votre sante, selon 60 millions de consommateurs

Les produits de votre salle de bain ont beau être testés en laboratoire, ils ne sont pas tous exempts de risques pour la santé. Leur liste d’ingrédients renferme parfois des irritants, des allergènes, voire des perturbateurs endocriniens ou des nanoparticules. C’est notamment le cas de vos shampooings.

Dans son dernier hors-série, 60 millions de consommateurs a passé au crible 12 shampooings classiques, et 12 shampooings solides. Et les résultats sont parfois inattendus, puisque les références certifiées “bios” ne sont pas toujours les meilleures pour la santé ! On vous dévoile cinq d’entre eux, qu’il vaut mieux éviter dans la mesure du possible, dans ce diaporama.

Même les shampooings bios peuvent être irritants

Ce que l’on découvre, en tournant les pages du magazine, c’est la présence fréquente de substances irritantes dans les gels douches et shampooings. Notamment le sodium lauryl sulfate (SLS) et l’ammonium lauryl sulfate, irritants pour les yeux, la peau et potentiellement pour les voies respiratoires.

Parfois, les fabricants leur substituent des équivalents naturels, issus de l’huile de noix de coco… qui peuvent tout de même agresser le film hydrolipidique de la peau. Fait plus étonnant, les produits bios ne sont pas exempts de substances irritantes et d’allergènes, puisque tous les labels n’interdisent pas nécessairement l’usage de ce type de tensioactifs.

Attention aux allergènes de parfum

La plupart des parfums sont sensibilisants, mais 26 d’entre eux le sont tout particulièrement et doivent donc obligatoirement figurer dans la liste des ingrédients s’ils sont présents. Parmi eux, certains ne présentent pas seulement un risque de réaction allergique, mais peuvent nuire à la santé sur le long terme.

Le benzyl salicylate, par exemple, est suspecté d’être un perturbateur endocrinien. Le butylphenyl methylpropional, de son côté, est irritant, sensibilisant et “notifié comme reprotoxique présumé”, explique l’association de consommateurs. Quant aux mentions “hypoallergénique” ou “peaux sensibles”, elles ne sont régies par aucune réglementation et ne garantissent donc pas l’absence d’allergènes.

Pour y voir plus clair, découvrez cinq shampooings dont la composition n’est pas vraiment optimale, dans notre diaporama. Et retrouvez la liste complète des cosmétiques les plus nocifs - et ceux qu’il faudrait, au contraire, privilégier - dans le hors-série n° 206 de 60 millions de consommateurs.

Coslys - Ultra-doux, Reine-des-prés bio, cheveux normaux

1/5

Certifié bio, ce shampooing contient 97,5 % d’ingrédients naturels, ce qui le rend bon pour l’environnement. En revanche, si vous avez le cuir chevelu fragile, passez votre chemin. Son principal agent lavant, le sodium coco-sulfate, est irritant et décapant. Quant à la cocamidopropyl betaine, autre principe actif qu’il contient, elle est allergène et irritante. 

Head & Shoulders - 2 en 1 Apple Fresh

2/5

Efficace contre les pellicules, ce shampooing ne contient presque que des ingrédients synthétiques, qui pourraient s’avérer irritants. Il renferme également des allergènes, notamment du parfum, des colorants le conditionneur guar hydroxypropyltrimonium chloride. 

Kéranove Bio - Au Calendula

3/5

Les produits bio ne sont pas toujours meilleurs que les autres. En témoigne ce shampooing, dont l’agent lavant, bien que naturel, est irritant et décapant. Il contient aussi deux allergènes de parfum, dont le benzyl salicylate, suspecté d’être un perturbateur endocrinien. 

Le Petit Marseillais - Réveil détox, cheveux normaux

4/5

D’après 60 millions de consommateurs, “ce shampooing contient des agents lavants réputés agressifs, comme l’ammonium lauryl sulfate et la cocamidopropyl betaine”. Chez les sujets sensibles, il peut donc déclencher de l’eczéma ou une dermatite de contact. En outre, le produit contient de nombreux allergènes - notamment des parfums. 

Love Beauty and Planet - Shampooing solide muru muru butter & rose

5/5

Ce shampooing a beau être vegan et se présenter sous forme de barre, il est loin d’être écolo. En prime, il contient plusieurs allergènes, dont le benzyl salicylate, soupçonné d’être un perturbateur endocrinien. Dans sa liste d’ingrédients, on retrouve aussi le dioxyde de titane, qui peut contenir des nanoparticules. À proscrire, selon 60 millions de consommateurs. 

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

La crème des cosmétiques, 60 millions de consommateurs, hors-série n°206, janvier-février 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.