Sommaire

Un bon médecin doit vous consacrer du temps

Le premier critère permettant d’évaluer la qualité de son médecin, c’est sa qualité d’écoute. Un praticien fiable doit bien connaître son patient et instaurer avec lui une relation de confiance. Vous devez pouvoir lui parler de vos soucis. "Le praticien doit prendre le temps de faire connaissance et vous laisser vous exprimer sans vous couper la parole", explique le Dr Jean Doubovetzky dans Choisir son généraliste. Bien sûr, il peut être moins disponible parfois, mais même si la salle d’attente est pleine, il faut qu’à la fin de l’entretien, il ait répondu à vos attentes !

Un médecin fiable est... indépendant !

Un médecin fiable est... indépendant ! Méfiez-vous d’un médecin qui prescrit souvent les médicaments en grande quantité ! Pourquoi ? Parce qu’il est probablement très lié aux firmes pharmaceutiques ! Résultat : il peut surestimer les bénéfices des médicaments produits par ces industriels et sous-estimer leurs effets indésirables. D’autres signes doivent également vous alerter. Par exemple, si la salle d’attente regorge d’affiche s ou de brochures portant les logos des firmes en question, ou si le cabinet médical est rempli de gadgets publicitaires ou de boîtes d’échantillons de médicaments. Ouvrez l’œil !

Un bon médecin se rend disponible

Un bon médecin se rend disponible Autre critère permettant d’évaluer la qualité de son médecin : sa disponibilité. En pratique, quelle que soit la raison pour laquelle vous le contactez, votre praticien doit pouvoir vous recevoir le jour même ou le surlendemain (avec ou sans rendez-vous). Le contraire laisse supposer qu’il n’est pas assez organisé - à moins qu’il ait une spécialité particulièrement demandée ou une clientèle surabondante. En outre, les horaires d’ouverture de son cabinet doivent être adaptés à sa clientèle. Enfin, qu’il consulte sur rendez-vous est plutôt positif, car cela réduit votre temps d’attente.

Un bon médecin s’exprime clairement

Un bon médecin s’exprime clairement Le vocabulaire du médecin et sa manière de s’exprimer au moment du diagnostic sont déterminants. Un bon médecin fait l’effort d’argumenter, de motiver ses choix et d’expliquer à son patient ce qui lui arrive de manière plus ou moins scientifique. Il n’y a pas de règle au moment du diagnostic ! Certains d’entre nous ont besoin d’entendre des termes médicaux, signe du professionnalisme de leur médecin, d’autres préfèrent les explications simples et vulgarisées. Ce qui compte, c’est qu’il ne refuse pas de vous donner des précisions si vous en demandez.

Un bon médecin affiche ses honoraires

Un bon médecin affiche ses honoraires Tout médecin qui se respecte doit informer ses patients de ses tarifs en les affichant dans la salle d’attente. Il existe deux secteurs de tarifications médicales. - Le secteur 1, qui correspond aux honoraires fixés par la Sécurité sociale. Des honoraires qu’elle rembourse à 70 %. En pratique, sur une consultation de généraliste à 23 euros, 16,10 euros sont pris en charge. - Le secteur 2, c’est-à-dire les honoraires libres (leurs montants sont au bon vouloir du praticien). Ils sont, eux aussi, remboursables sur la base de 16,10 euros.

Un bon médecin écrit bien !

Un bon médecin écrit bien ! Contrairement aux idées reçues, un bon médecin doit écrire de manière lisible ! Toute ordonnance rédigée à la main doit être compréhensible de votre pharmacien afin d’éviter des erreurs dans la délivrance des médicaments. Ce n’est pas un hasard si les ordonnances sont soumises à une législation précise. Le nom des médicaments doit être impérativement déchiffrable, ainsi que leur posologie (quantité, fréquence, durée). Les prescriptions doivent également comporter le nom et le prénom du patient, ainsi que son âge ou sa date de naissance.

Un bon médecin tient à jour ses dossiers

Un bon médecin tient à jour ses dossiers A chaque consultation, votre médecin doit sortir votre dossier médical. Sur celui-ci doit figurer votre nom, prénom et date de naissance, ainsi que les détails de vos consultations précédentes (examens, diagnostic, traitement). Il est aussi préférable que votre médecin utilise un ordinateur. Pourquoi ? Un, il facilite le suivi des dossiers. Deux, il donne accès à Internet, donc à des sources d’information utiles. Et trois, il permet d’utiliser la carte Vitale, ce qui écourte le délai des remboursements. A savoir : depuis la loi du 4 mars 2002, toute personne peut avoir accès à son dossier médical, sur simple demande, auprès des établissements hospitaliers et des professionnels de santé.

Bon médecin = hygiène impeccable

Bon médecin = hygiène impeccable© jupiterimages C’est une évidence, et pourtant, ce n’est pas toujours le cas. Un praticien consciencieux doit se laver les mains, ou les désinfecter au moins une fois lors de la consultation, avant ou après l’examen clinique. En outre, qu’il s’agisse du médecin lui-même, du cabinet médical ou de la salle d’attente, l’hygiène doit être impeccable ! Dans la salle d’ausculation, "rideaux, tapis, parquet doivent être évités. Les sols doivent pouvoir être désinfectés. Le matériel d’usage immédiat (stéthoscope, tensiomètre…) doit être visible, à l’inverse de celui utilisé rarement qui doit être à l’abri de la poussière", explique le Dr Jean Doubovetzky dans Choisir son généraliste.

Un bon médecin soigne sa salle d’attente

Un bon médecin soigne sa salle d’attente"Un médecin qui prend soin de sa salle d’attente est probablement un médecin consciencieux, et attentif à bien accueillir ses patients", explique le Dr Jean Doubovetzky dans Choisir son généraliste. Selon lui, la salle d’attente doit être propre, comporter suffisamment de sièges, des journaux récents, des affiches au mur qui indiquent si le médecin est conventionné en secteur 1 ou 2, les tarifs des principaux actes, et les numéros de téléphone à appeler en cas d’urgence. Enfin, la salle d’attente doit être suffisamment insonorisée pour protéger le secret médical de chaque patient.

Bon médecin = secrétariat efficace

Bon médecin = secrétariat efficace La présence d’un secrétariat est signe d’organisation donc de disponibilité de la part du médecin. Doté d’une secrétaire, il n’a pas à s’occuper des tâches administratives et n’est pas interrompu en pleine consultation par le téléphone. Autre critère : le secrétariat doit être un minimum à l’écoute des patients. C’est le signe que le médecin a donné des directives dans ce sens, et qu’il est lui-même attentif. Dernier truc : en dehors des heures d’ouverture, un répondeur doit indiquer les numéros à appeler en cas d’urgence.

Un bon médecin met à jour ses connaissances

Un bon médecin met à jour ses connaissances© jupiterimages Un médecin fiable se tient informé de l’actualité médicale. En fait, depuis 1996, il est même obligé de suivre une formation continue par le biais de réunions médicales, des formations en facultés, de séminaires, par la lecture des recommandations médicales, la recherche d’informations sur Internet… Si, en tant que patient, ce point reste difficile à vérifier, rassurez-vous, depuis 2005, les médecin sont soumis à une évaluation tous les cinq ans.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.