Tumeur au cerveau : les signes qui doivent alerter

Certifié par nos experts médicaux MedisiteMaux de tête, nausées, troubles de la vue, désorientation... Les symptômes d’une tumeur cérébrale sont nombreux et dépendent de la région du cerveau touchée. Medisite vous explique comment les identifier avec l’expertise du Dr Julien Geffrelot, oncologue et Xavier Ballongue, médecin généraliste.
Sommaire

Une tumeur du cerveau est une masse plus ou moins volumineuse due à une multiplication anormale de cellules.

Pour des raisons encore inconnues, il arrive que certaines cellules se modifient et continuent à se multiplier au lieu de disparaître naturellement. Elles se multiplient alors jusqu’à former une tumeur.

Les différentes sortes de tumeur

Il en existe un très grand nombre. Selon leur localisation, leur volume et leur agressivité, c’est-à-dire la vitesse à laquelle elles se développent, ces tumeurs n’entraînent pas les mêmes symptômes et n’ont pas la même gravité.

L’apparition de symptômes peut être soudaine ou très progressive, selon la rapidité à laquelle la tumeur se développe. Certaines tumeurs ne provoquent aucun symptôme, ce qui signifie généralement qu’elles se développent lentement.

D'autres, exercent rapidement une pression sur les formations cérébrales voisines, altérant leur fonctionnement.

Certains symptômes de tumeur cérébrale peuvent être retrouvés également en cas d'accident vasculaire cérébral, d'abcès cérébral, d'hématome intracérébral ou encore dans certaines malformations artérioveineuses, risquant alors d'égarer le diagnostic.

Pour apprendre à les identifier, il est essentiel de connaître les trois types de tumeurs. Tout d'abord, celles malignes :

  • Gliomes ou astrocytomes : ces tumeurs apparaissent surtout après 50 ans. Il existe 4 grades de gravité. Le glioblastome (grade IV) est une tumeur au pronostic très sombre ;
  • Médulloblastomes malins (surtout chez l'enfant) ;
  • Paragliomes (épendymome, kystes colloïdes, papillomes des plexus choroïdes, pinéalomes) ;
  • Hémangioblastome cérébelleux bénin ;
  • Métastastes cérébrales (bronches surtout mais aussi sein, rein, mélanome, rectum, estomac, thyroïde, organes génitaux). Ce sont les plus fréquentes des tumeurs cérébrales malignes de l'adulte.

Puis, viennent celles bénignes et curables par la neurochirurgie :

  • Méningiomes ;
  • Neurimone de l'acoustique ;
  • Adénome de l'hypophyse ;
  • Craniopharyngiome. Il se développe à partir des vestiges du tractus pharyngo-hypophysaire. Chez l'enfant, il provoque des signes d'hypertension intracrânienne, ou un retard staturopondéral. Chez l'adulte il provoque des troubles visuels et des signes de déficit endocrinien. Des calcifications sont parfois visibles sur les radios du crâne.

Enfin, il existe les tumeurs intermédiaires dites "atypiques" ou "évolutives" :

  • Bénignes au début, elles peuvent se transformer en cancer dans un laps de temps variable.

Comment diagnostique-t-on une tumeur ?

Le médecin traitant joue un rôle important dans le diagnostic, car c’est souvent lui qui est consulté en premier.

En cas de suspicion de tumeur, l’intervention de plusieurs médecins spécialistes est ensuite indispensable : neurologue, neurochirurgien, neuro-oncologue, radiologue, anatomopathologiste (appelé aussi pathologiste)…

Le diagnostic d’une tumeur du cerveau se fait en plusieurs étapes :

  • un examen clinique et neurologique complet ;
  • des examens d’imagerie ;
  • un examen anatomopathologique, qui consiste à analyser un échantillon de tumeur.

Quelles sont les causes d'une tumeur au cerveau ?

Les causes des tumeurs du cerveau sont mal connues. On ne sait pas pourquoi, à un moment donné, les cellules se multiplient de manière incontrôlée jusqu’à former une tumeur.

Toutefois, deux facteurs de risque reviennent réguliérement dans les études scientifiques : l'environnement (en raison des substances chimiques cancérigènes que l'on respire) et l'hérédité (selon l'Institut National du cancer, un risque héréditaire existe pour deux types de tumeurs du cerveau : le neurinome et le neurofibrome).

À noter : les tumeurs du cerveau ne doivent pas être confondues avec les métastases au cerveau. Les tumeurs du cerveau naissent directement à l’intérieur du crâne. On parle de tumeur "primitive" ou "primaire". Les métastases au cerveau, quant à elles, sont des tumeurs dites "secondaires", qui se développent à partir d’un cancer situé dans une autre partie du corps.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Remerciements au Dr Julien Geffrelot, oncologue et radiothérapeute au Centre François Baclesse à Caen.

http://www.ligue-cancer.net/

Tumeurs du cerveau : points clés, Institut national du cancer, Juin 2010.