Cancer : les traitements ont des conséquences sur le cerveau

La revue médicale Cancer publie une étude montrant que certains traitements contre le cancer peuvent affecter les fonctions cérébrales chez plusieurs patients.
Adobe Stock

Les traitements pour lutter contre le cancer du sein chez la femme diminueraient les fonctions cognitives en quelques années. Ce sont les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Cancer. Sur la base d'analyse d'échantillons de sang de 94 femmes âgées de 36 à 69 ans traités pour un cancer du sein à un stade précoce trois à six ans auparavant, les auteurs ont démontré que plusieurs traitements accélèraient le processus de vieillissement de l’organisme. Certaines patientes ayant subi des séances de chimiothérapie montraient plus tard des difficultés cognitives. Appelées aussi "chemo brain" (difficultés cognitives post-chimiothérapie), elles correspondent à un processus de pertes de mémoire et de pensées.

Des dommages au niveau de l'ADN qui dégradent l'attention

L’ADN des cellules des patientes était endommagé à un niveau élevé, ce qui favorisait le vieillissement biologique. En cause ? L’activité enzymatique réduite de la télomérase (enzyme qui permet de répéter les séquences d’ADN aux extrémités des chromosomes, qui montre la santé et l’âge des cellules) et le raccourcissement du télomère (extrémité d’un chromosome qui se raccourcit lors du vieillissement cellulaire) dans certaines cellules sanguines. Les chercheurs ont pu observer que ces dommages de l’ADN étaient associés à "une dégradation de l'attention et de la vitesse motrice" comme ils l'ont indiqué dans leurs conclusions.

Si cette étude permet d’identifier pour la première fois "une association significative entre le vieillissement biologique et les mesures objectives de la performance cognitive chez les survivantes du cancer du sein, des études prospectives futures sont nécessaires pour confirmer le rôle causal du vieillissement biologique en tant que facteur de déclin de la fonction cognitive après le traitement du cancer" ont conclu les auteurs.

Cancer du sein : aussi chez les hommes

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Mais il peut aussi se développer chez l'homme. Son pronostic n'est pas toujours favorable. Le cancer du sein chez l'homme est peu fréquent, mais l'apparition d'une grosseur au niveau du mamelon doit alerter. Il s'agit le plus souvent d'un carcinome canalaire infiltrant. Les autres symptômes peuvent être une douleur localisée, un écoulement signant une surinfection de la tumeur ou une rétraction du mamelon. On peut aussi observer des ganglions au niveau de l'aisselle, du même côté. Le risque de cancer du sein chez l'homme augmente avec l'âge, l'exposition aux rayonnements ou la présence d'une cirrhose du foie. Il existe également certains facteurs héréditaires.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Cognitive performance in survivors of breast cancer and markers of biological aging, Cancer, 26 novembre 2018.
La rédaction vous recommande sur Amazon :