Sera-t-il bientôt possible de diagnostiquer un cancer du sein grâce à un simple test salivaire ? Une récente étude britannique a révélé qu'un simple test de salive pouvait prédire avec précision le risque de cancer du sein chez les femmes et pourrait sauver des milliers de vies de femmes de moins de 50 ans.

Les chercheurs de l’Université de Manchester ont en effet testé l’efficacité d’un test salivaire qui pourrait identifier près de la moitié des femmes qui auront un cancer du sein au cours de la prochaine décennie.

Cancer du sein : une prédiction du risque dans 50% des cas

Les scientifiques ont mené une étude afin d’analyser le risque de cancer du sein sur près de 2 500 femmes grâce à un test de salive. En pratique, ils ont prélevé des échantillons de salive sur des milliers de femmes et ont analysé leur ADN afin de prédire les risques de cancer du sein en recherchant plus de 300 différences génétiques.

Parmi ces femmes, qui ont été suivies pendant près de dix ans en moyenne, 644 ont eu un cancer du sein. Le test salivaire, utilisé parallèlement aux informations habituelles sur les antécédents médicaux et personnels, et à une mesure de la densité mammaire des femmes, a permis de prédire avec précision un risque plus élevé de cancer du sein chez un peu moins de 50% de celles qui ont réellement eu un cancer du sein.

Une découverte majeure selon le professeur Gareth Evans, qui a dirigé l'étude à l'université de Manchester. "Si toutes ces femmes prenaient des médicaments pour prévenir le cancer du sein, cela pourrait éviter un quart des cas de cancer du sein et sauver potentiellement la vie de 2 000 femmes par an. Si les jeunes femmes à haut risque se voyaient proposer des mammographies annuelles, cela pourrait en sauver des centaines d'autres par an", a précisé l’auteur de l’étude. C'est en effet particulièrement important pour les femmes de moins de 50 ans à qui on ne propose pas de mammographie, alors qu’elles représentent un cas sur cinq de cancer du sein.

Un test génétique unique à faire vers l'âge de 30 ans

À long terme, le test pourrait être plus efficace que la mammographie pour les diagnostics précoces du cancer du sein. Les chercheurs souhaitent effectivement que le test génétique unique soit proposé aux femmes vers l'âge de 30 ans, bien avant qu'elles n'aient droit à une mammographie à 50 ans. Les chercheurs souhaitent même que le test génétique unique soit proposé aux femmes vers l'âge de 30 ans, bien avant qu'elles n'aient droit à une mammographie à 50 ans.

Comme le rapporte le Daily Mail, le test salivaire devrait coûter environ 250 livres (soit environ 295 euros), alors que le traitement du cancer du sein peut coûter des dizaines de milliers d’euros. Le ministre de la santé britannique, Sajid Javid, a assuré que les résultats de cette étude étaient "prometteurs".

"Nous suivons en permanence les recherches innovantes comme celle-ci afin d'éclairer notre approche et de traiter les patients plus rapidement. Actuellement, les femmes de moins de 50 ans ne peuvent généralement obtenir un test génétique sur le NHS que si un membre de leur famille possède un gène défectueux lié au cancer du sein, ou si elles ont des antécédents familiaux importants de la maladie chez des femmes plus jeunes", a-t-il précisé.

Le professeur Gareth Evans, chef de file international dans le domaine de la génétique du cancer, et plus particulièrement de la neurofibromatose et du cancer du sein, estime que la stratification des risques constitue le meilleur moyen de cibler les approches de prévention et de détection précoce.

Sources

Reducing the risk, University of Manchester. 

https://www.bmh.manchester.ac.uk/stories/cancer/reducing-the-risk/

Simple saliva test for breast cancer could save thousands of under-50s as breakthrough can spot women at a highest risk years earlier, study shows, Daily Mail, 23 mai 2022.

https://www.dailymail.co.uk/news/article-10843127/Simple-saliva-test-breast-cancer-save-thousands-50s.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.