Douleurs liées au cycle comme les mastodynies hormonales, qui touchent généralement les deux seins, sensation de pesanteur, de tension, au niveau de la glande, du mamelon ou sur l’ensemble du sein, tumeur bénigne ou maligne... Quand il s'agit de douleurs mammaires, pourtant très fréquentes, il est souvent difficile d'y voir clair pour une femme. Une douleur au sein est très souvent source d'une angoisse bien compréhensible : la peur d'avoir développé un cancer.

« Les douleurs au sein peuvent avoir des origines diverses, mais génèrent souvent une confusion et de l'anxiété chez la femme », note le Dr Nasrine Callet, gynécologue oncologue à l'institut Curie, spécialiste des maladies du sein. Une anxiété justifiée puisque qu'aucune règle n'existe en la matière.

« Il est impossible d'être schématique sur cette question, car il n'y a pas de signes caractéristiques à 100 % d'un cancer du sein. Évidemment, on peut sentir une boule ou une masse, ce qui est très révélateur, mais la légende qui veut faire croire qu'un cancer du sein ne fait pas mal, ce n'est pas vrai. Dans certains cas, c'est douloureux. Il faut donc toujours rester vigilante », appuie, d'emblée, la spécialiste.

La douleur au sein peut être d'origine musculaire

Un problème musculaire peut être à l'origine d'une douleur au sein. Pourquoi ? « Le sein est placé juste sous la peau, devant le muscle grand-pectoral. Lorsque l'on bouge le haut du corps, l'ensemble des muscles de cette zone, les muscles du bras, du thorax et de l'épaule sont sollicités. Une douleur d'origine mécanique, type déchirure musculaire ou élongation, peut irradier dans le sein via les nerfs présents dans cette zone. Dans ce cas de figure, la femme ressent une douleur au niveau du sein, mais la douleur ne provient pas du sein », explique Nasrine Callet. On parle alors d'une douleur projetée. Déchirures, élongations ou même courbatures au niveau des muscles intercostaux peuvent, dans ce cas, être en cause.

Plusieurs indices indiquent que le problème est d'ordre musculaire. En premier lieu, lorsque la douleur se déclenche lors d'un mouvement précis ; ou bien, si elle survient après un traumatisme - un choc, un coup, une chute – de manière aiguë et brutale.

Douleur au sein : comment savoir s'il s'agit d'une tumeur ?

Le Dr Callet recommande en premier lieu d'observer son sein. « On recherche une éventuelle modification de la peau, une rougeur, une anomalie ou un changement au niveau du mamelon. Il faut aussi palper l'intégralité du sein, avec la pulpe des doigts, à la recherche d'une boule, d'une masse. Enfin, la femme doit aussi être vigilante à un écoulement anormal du sein. Si on ne retrouve aucun de ces signes, alors la douleur n'est sans doute pas d'origine mammaire. Et, au contraire, la présence de l'un de ces signes plaide plutôt en faveur d'une maladie du sein », développe notre experte.

« Il est aussi important de savoir qu'une douleur liée à une tumeur ne varie pas en fonction du cycle, chez les femmes qui ne sont pas ménopausées ». De même, une douleur tumorale ne s'estompe pas spontanément – ce qui peut être le cas lorsqu'elle est d'origine musculaire.

Si un doute persiste, que la douleur ne passe pas ou que la femme a besoin d'être rassurée, alors mieux vaut consulter un spécialiste plutôt que de rester dans l'inquiétude. « Je conseille toujours de consulter pour lever le doute. On procèdera à une échographie mammaire et, si on voit une anomalie, on fera une mammographie », conclut la gynécologue oncologue.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Merci au Dr Nasrine Callet, gynécologue oncologue à l'institut Curie.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.