Le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme. Il représente plus du tiers de l'ensemble des nouveaux cas de cancers féminins. En France, il tue encore 12 000 patientes chaque année.

"Un cancer du sein résulte d'un dérèglement de certaines cellules qui se multiplient et forment le plus souvent une masse appelée tumeur. Il en existe différents types qui n’évoluent pas de la même manière. Certains sont agressifs et évoluent très rapidement, d’autres plus lentement", décrit l’Institut National du Cancer.

La veille du lancement d'Octobre Rose, le mois qui met la lutte contre le cancer du sein à l'honneur, une nouvelle étude qui s'est intéressée à l'après-cancer est parue au sein du Journal of Clinical Oncology.

Les chercheurs ont expliqué que certaines survivantes du cancer du sein ont tendance à rencontrer des problèmes cognitifs pendant des années après le traitement.

Troubles cognitifs après un cancer du sein : l'inflammation serait en cause

L'inflammation générée par le cancer du sein est un coupable possible, estiment les scientifiques. "Les tests sanguins sont utilisés régulièrement en clinique pour déterminer le risque de maladie cardiaque. Notre étude suggère que ce test commun d'inflammation pourrait également être un indicateur du risque de problèmes cognitifs signalés par les survivantes du cancer du sein", a déclaré l'auteur principal de l'étude, Judith Carroll, professeur agrégé de psychiatrie et de sciences biocomportementales et membre du corps professoral du Cousins ​​Center for Psychoneuroimmunology à UCLA. 

Ainsi, des niveaux plus élevés d'un marqueur inflammatoire connu sous le nom de "protéine C-réactive" (CRP) seraient liés aux problèmes cognitifs signalés par les survivantes après leur cancer du sein, explique l'étude.

Les chercheurs ont tenu à examiner le lien potentiel entre l'inflammation chronique et la cognition chez les survivantes du cancer du sein âgées de 60 ans et plus. Il se trouve que la majorité des patientes en rémission se situent dans cette tranche d'âge.

Cancer du sein : certaines patientes rencontrent des problèmes de mémoire après

Les chercheurs ont observé pendant 5 ans des échantillons de sang de centaines de survivantes du cancer du sein et de femmes en bonne santé. L'étude a été lancée alors que de nombreuses patientes ont témoigné au sujet de leurs problèmes cognitifs survenus après le cancer.

"Les problèmes cognitifs affectent la vie quotidienne des femmes des années après la fin du traitement, et leurs rapports sur leur propre capacité à accomplir des tâches et à se souvenir des choses étaient le meilleur indicateur dans cette étude", a déclaré la co-auteure de l'étude, la Dr Jeanne Mandelblatt, professeur d'oncologie à l'Université de Georgetown.

La cognition de chaque femme a été évaluée grâce à un questionnaire. Leur mémoire a été prise en compte ainsi que leur capacité de concentration après la maladie. L'étude a révélé que les résultats des survivantes étaient révélateurs d'une fonction cognitive mise à mal.

Cancer du sein : quelles solutions pour réduire l'inflammation ?

Les auteurs estiment que leur étude met en lumière un besoin de recherche pour savoir si certaines interventions peuvent réduire l'inflammation générée par le cancer du sein (mise en cause pour les troubles cognitifs). Les chercheurs suggèrent quelques pistes comme la pratique d'une activité physique, un meilleur sommeil ou encore des médicaments anti-inflammatoires. Ces solutions pourraient éventuellement prévenir ou réduire les problèmes cognitifs chez les survivantes du cancer du sein.

Sources

https://ascopubs.org/doi/10.1200/JCO.22.00406

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.