Sommaire

Messieurs à vos moustaches ! Movember, c’est le mois de sensibilisation aux maladies masculines. Il s’agit d’un événement annuel organisé par la fondation Movember Foundation Charity. Chaque année au mois de novembre, les hommes du monde entier sont invités à se laisser pousser la moustache dans le but de sensibiliser l'opinion publique et de lever des fonds pour la recherche dans les maladies masculines telles que le cancer de la prostate, le cancer des testicules, mais aussi les maladies mentales et la prévention du suicide.

Le nom de ce mouvement vient de la contraction de "mo", abréviation de moustache en anglais australien, et de "November", novembre en anglais. Depuis 2003, cette fondation australienne relève le pari de "changer le visage de la santé au masculin".

Movember se qualifie elle-même comme "la principale association qui change le visage de la santé des hommes". Depuis 2003, Movember a financé plus de 1 250 projets autour de la santé des hommes dans le monde, remettant en cause le statu quo, bouleversant les recherches sur ce sujet et transformant la façon dont les services de santé atteignent et soutiennent les hommes. D'ici 2030, la fondation espère réduire de 25% le nombre d'hommes qui décèdent prématurément.

Quelle est l’origine du mouvement ?

Le site movember.org revendique l'invention du véritable mouvement Movember, se déclarant "MO-riginal" et "MO-fficiel". C'est à Adélaïde, en Australie, en 1999, qu'un groupe de 80 personnes se lance pour la première fois le défi de se laisser pousser la moustache durant tout le mois de novembre. Profitant de l'originalité du concept, ils vendent des T-shirts qui leur permettent de récolter des fonds pour des associations caritatives telles que la RSCPA (association contre la cruauté envers les animaux). L'initiative était toutefois à l’époque anecdotique et locale.

C’est en 2003 qu’un groupe d'amis de Melbourne reprend le concept. Estimant que les hommes sont moins attentifs à leur santé que les femmes et que les maladies masculines demeurent taboues, ces Australiens ont décidé d’inviter 30 hommes à se laisser pousser la moustache pendant 30 jours. Une opération caritative destinée à attirer l'attention sur les maladies masculines telles que le cancer de la prostate et à récolter des fonds pour la recherche médicale. L'association décide au départ de concentrer spécifiquement son action en faveur de la "Prostate Cancer Foundation". Pour rappel, en France, le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers de l’homme puisque plus de 71 000 cas ont été diagnostiqués en 2011. Plus de 8 500 hommes décèdent de leur cancer chaque année.

Face au succès de l’opération, le groupe devient officiellement une fondation : la Movember Foundation Charity. Depuis 2007, le phénomène s’est étendu à travers le monde. L'Irlande, le Canada, la République Tchèque, le Danemark, le Salvador, l'Espagne, le Royaume-Uni, Israël, l'Afrique du Sud, Taïwan, les États-Unis, le Japon, le Kazakhstan, la Pologne et, depuis peu, la France y participent.

Movember 2021 : à quelle date, comment participer ?

Cette année, la 10e édition de Movember débutera le lundi 1er novembre et s’achèvera le lundi 30 novembre 2021. Si vous souhaitez participer au mouvement, il vous suffit de v ous inscrire sur le site de la fondation movember.com afin de devenir un "MoBro", surnom donné aux participants officiels. Même si la barbe est un essentiel beauté très répandue chez les hommes actuellement, dès le 1er novembre, il sera l’heure de vous raser de près et de laisser pousser votre moustache. Vous devrez partager régulièrement l’état d’avancement de votre moustache sur les réseaux sociaux ainsi que sur l'application mobile et le site de Movember.

Si vous n’êtes pas un homme ou que vous ne souhaitez pas vous mettre à la moustache, vous pouvez courir pour la santé masculine. Engagez-vous à marcher ou à courir 60 km au cours du mois. Selon movember.com, c'est "60 km pour les 60 hommes que nous perdons à cause du suicide par heure à travers le monde". Movember est le mois de sensibilisation aux cancers masculins, dont celui de le prostate et des testicules.

Cancer de la prostate : quels symptômes ?

En France, le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers de l’homme puisque plus de 50 400 cas ont été diagnostiqués en 2018. 8 100 hommes en sont décédés cette même année. C’est la troisième cause de décès par cancer chez l’homme. Au début de son évolution, le cancer de la prostate ne présente aucun symptôme. Lorsque des symptômes apparaissent, il est nécessaire de faire la différence entre un cancer de la prostate et une hypertrophie bénigne de la prostate (adénome) dont les symptômes sont identiques.

Les signes de cancer prostatique sont les suivants :

  • Des difficultés pour uriner. Ce sont principalement des difficultés à commencer la miction, des difficultés à retenir l’urine, des envies fréquentes d’uriner, un faible débit urinaire, des sensations de pesanteur pelvienne au moment de la miction.
  • La présence de sang dans l’urine ou le sperme.
    Des douleurs ou raideurs au niveau des lombaires, aux hanches ou en haut des cuisses.
  • Des infections urinaires à répétition, provoquant des brûlures urinaires.
  • Des difficultés sexuelles comme : des éjaculations douloureuses, ou des difficultés à obtenir ou maintenir une érection.

Plusieurs célébrités ont révélé avoir souffert d'un cancer de la prostate.

Cancer des testicules : comment le diagnostiquer ?

Les cancers masculins des testicules et de la prostate sont deux des maladies masculines sur lesquelles se sont mobilisés les créateurs de la fondation Movember. En effet, s'il est heureusement peu mortel, en France, le cancer des testicules est le plus répandu des cancers chez les jeunes hommes de 15 à 35 ans. L’âge moyen de son diagnostic est d'environ 37 ans. Cependant, son taux de mortalité est très faible, inférieur à 1%, car il répond se soigne et répond très bien au traitement. Interrogé par Medisite, le docteur Emmanuel Béguier, ocncologue et radiologue, précise qu’"en France, son incidence est relativement stable". Les personnes les plus à risque de cancer du testicule sont des hommes jeunes ayant un antécédent de cryptorchidie, opérée ou non et, ayant déjà eu un cancer du testicule ou ayant un antécédent familial direct de cancer du testicule. Chez ces individus, le dépistage par auto-palpation testiculaire régulière est fondamental pour dépister au plus tôt une masse sur un testicule.

> Envies pressantes, réveils nocturnes, gouttes dans le pantalon… ASSEZ ! Si vous êtes inquiet pour votre prostate, le chercheur Dominique Defort a conçu une vidéo dans laquelle il révèle une nouvelle solution simple, sûre et prouvée scientifiquement.

Sources

Movember Foundation.

https://fr.movember.com/about/foundation

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.