Au début de la pandémie de la COVID-19, Ugur Sahin et Özlem Türeci, patrons et fondateurs de l’entreprise BioNTech, ont fait équipe avec Pfizer pour mettre au point un vaccin contre le coronavirus. Le couple de scientifiques a annoncé qu’il prévoyait d’utiliser les avancées faites récemment sur la technologie ARN messager pour développer un vaccin contre le cancer.

ARN messager : les travaux sur la covid porteurs dans la lutte contre la covid

Lors d’une interview accordée à la BBC, les époux ont révélé qu’ils avaient plusieurs essais en cours concernant des vaccins ARNm contre le cancer. "Ce que nous avons développé pendant des décennies pour la mise au point de vaccins contre le cancer a été le moteur de la mise au point du vaccin Covid-19, et maintenant le vaccin Covid-19 et l'expérience que nous avons acquise lors de sa mise au point rendent service à notre travail sur le cancer", explique Özlem Türeci.

La technologie de l'ARN messager fonctionne en envoyant un code d'instruction génétique aux cellules pour produire un antigène ou une protéine. Ce “plan de fabrication” aiderait à préparer l’organisme à se battre contre une maladie. Face au SARS-CoV-2, le vaccin visait la protéine Spike du virus. Dans le cas d’une tumeur maligne, le produit exposerait les défenses immunitaires à des cellules cancéreuses. Ce qui leur permettrait d’apprendre à les reconnaître et à cibler les cellules affectées pour les détruire.

"Nous pensons qu'un traitement contre le cancer, ou du moins pour changer la vie des patients atteints de cancers, est dans nos cordes", assurent les deux scientifiques. Ils estiment que ce vaccin ARNm capable de lutter contre les tumeurs malignes pourrait être disponible "avant 2030".

Vaccin ARNm : des traitements contre le mélanome ou le cancer de l’intestin ?

Les essais sur le cancer de l'ARNm de BioNTech avaient commencé bien avant la pandémie et ont montré quelques premiers signaux encourageants. L’une des expériences menées actuellement propose par exemple un vaccin personnalisé aux patients. Ce dernier incite leur système immunitaire à attaquer leur maladie.

"Chaque étape, chaque patient que nous traitons dans nos essais sur le cancer nous aide à en savoir plus sur ce contre quoi nous nous battons et comment y remédier", explique le professeur Türeci à nos confrères britanniques.

Les médecins espèrent que leurs travaux sur l’ARN Messager puissent conduire à de nouveaux traitements contre le mélanome, le cancer de l'intestin et d'autres types de tumeurs.

"En tant que scientifiques, nous hésitons toujours à dire que nous aurons un remède contre le cancer. Nous avons un certain nombre de percées et nous continuerons à travailler dessus", reconnaît le scientifique.

Ainsi, même si 2030 semble présentement un but atteignable au couple de chercheurs, il faudra peut-être plusieurs années pour que leur traitement anti-cancer soit proposé aux malades.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.bbc.com/news/health-63247997

https://www.inserm.fr/c-est-quoi/secret-fabrication-c-est-quoi-arn-messager-%F0%9F%93%83-%F0%9F%8F%AD/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.