Sommaire

Explications avec le Dr Roger Faroux, hépato-gastro-entérologue au centre hospitalier départemental de la Roche sur Yon et président de la Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE).

Des selles étroites en forme de crayon ou de ruban : un risque de cancer du côlon

Cancer : ce que peuvent révéler vos selles© Adobe StockPourquoi : "Isolée, cette modification, surtout si elle est passagère, peut être banale. Si elle s’accompagne d’autres signes comme des douleurs abdominales ou une sensation de gêne au niveau du rectum, cela peut traduire un rétrécissement du calibre de l’intestin, lié par exemple à une tumeur ou à une inflammation ou à une cicatrice fibreuse après chirurgie ou une infection du côlon" explique le Dr Faroux.

S’il s’agit d’une tumeur, cette dernière, en évoluant, bloque de plus en plus l’intestin.

Que faire : consultez votre médecin traitant. A partir de 50 ans, demandez le test immunologique de dépistage occulte de sang dans les selles. "En cas d’antécédents familiaux de cancers du côlon-rectum ou de polypes, il est recommandé d’avoir une consultation spécialisée pour une coloscopie. Celle-ci pourra éventuellement détecter une tumeur (le plus souvent à un stade précoce et donc plus facilement curable), mais surtout permettre d’enlever un polype précancéreux avant sa transformation en cancer".

Des selles contenant du sang : un risque de cancer du côlon, de l’anus ou du rectum

Pourquoi : le symptôme que l’on rencontre le plus fréquemment en cas de tumeur de l’anus, du côlon et du rectum, est le saignement anal. Ces saignements sont peu importants, mais restent réguliers notamment lors de l’évacuation des selles. "L’émission de sang, rouge vif, ou plus foncé, avec ou sans caillot ne doit jamais être négligé et impose un avis médical sans tarder" explique le Dr Faroux.

Sachez-le : les tumeurs ont des comportements anarchiques et ont tendance à faire saigner. C’est l’un des symptômes qui alerte le plus les personnes, même si dans 90 % des cas, ces saignements sont entraînés par des hémorroïdes.

Que faire : consultez votre médecin traitant. A partir de 50 ans, demandez le test immunologique de dépistage occulte de sang dans les selles.

Une augmentation de mucus et de glaire dans les selles : la possibilité d’un cancer du côlon

Cancer : ce que peuvent révéler vos selles© Adobe StockLa présence de glaires dans les selles n’est pas un signe inquiétant si cela fait suite à un épisode de constipation et que cela ne se renouvelle pas.

En revanche, si vous constatez soudain la présence ou une augmentation de ces mêmes glaires*, cela peut faire partie des signes qui montrent la présence d’une tumeur au côlon. "Cette tumeur peut être bénigne, comme un polype précancéreux dont l’exérèse lors d’une coloscopie permettra la guérison, ou cancéreuse" explique le Dr Faroux.

En cas de tumeur, ce symptôme est bien souvent accompagné d’autres manifestations comme du sang dans les selles, des douleurs abdominales, une fatigue importante ou un amaigrissement.

Pourquoi : "les tumeurs malignes du côlon et du rectum sont d’origine glandulaires et sécrètent du mucus, cette substance** plus ou moins transparente, blanchâtre voire rosée ou franchement sanglante".

Que faire : consultez votre médecin traitant. A partir de 50 ans, demandez le test immunologique de dépistage occulte de sang dans les selles.

* ou si les glaires sont de couleur rosée ou mêlées à de petits caillots
** un peu comme du blanc d’oeuf

Des selles de couleur noire : un risque de cancer de l’estomac, de l’intestin ou du côlon

Cancer : ce que peuvent révéler vos selles© Adobe StockPourquoi : les cancers qui se forment au niveau de l’estomac, de l’intestin grêle et du côlon entraînent souvent des saignements. "Parfois, si le sang vient de plus haut dans le tube digestif, par exemple de l’estomac ou de l’intestin grêle, il aura le temps d’être partiellement digéré avant d’être expulsé" explique le Dr Faroux. Cela entraîne des selles noires comme du goudron, collantes avec une odeur forte. Elles sont appelées "méléna". Bien souvent, ce symptôme s’accompagne d’autres signes comme des douleurs abdominales, des vomissements, des envies pressantes d’aller aux toilettes.

Attention : "des causes bénignes (ulcère gastrique ou duodénal) sont possible. Cependant, la gravité potentielle d’une hémorragie gastro-intestinale est une urgence qui impose une consultation sans tarder".

Que faire : consultez votre médecin traitant. A partir de 50 ans, demandez le test immunologique de dépistage occulte de sang dans les selles.

Des selles grasses flottant à la surface de l’eau : la possibilité d’un cancer du pancréas

Cancer : ce que peuvent révéler vos selles© Adobe StockPourquoi : "l’insuffisance pancréatique, d’origine cancéreuse ou non va entraîner une mauvaise digestion des graisses par diminution des enzymes comme la lipase. Les graisses non digérées vont donner des selles grasses, spumeuses, flottant à la surface de l’eau et souvent nauséabondes" explique le Dr Faroux.

Que faire : consultez votre médecin traitant. A partir de 50 ans, demandez le test immunologique de dépistage occulte de sang dans les selles.

L’apparition brutale et durable de selles inhabituelles : un risque de cancer de l’anus et du côlon

Cancer : ce que peuvent révéler vos selles© Adobe StockPourquoi : "En pratique, la forme des selles est très variable d’un individu à l’autre et chez un même individu en fonction de l’alimentation, de la sédentarité, de la prise de certains médicaments. C’est la modification brutale des selles qui est importante. Plus la tumeur est proche de l’anus, plus elle pourra modifier la forme des selles" explique le Dr Faroux.

Que faire : consultez votre médecin traitant. L’apparition brutale et durable de selles inhabituelles justifie un avis médical.

Une alternance de périodes de constipation et de diarrhée : un risque de cancer du côlon

Cancer : ce que peuvent révéler vos selles© Adobe StockPourquoi : "l’alternance de périodes de constipation et de périodes de diarrhée est un signe d’alerte qui doit pousser à consulter. Si cela peut traduire une colopathie fonctionnelle banale, cela peut également révéler un rétrécissement pré-cancéreux ou cancéreux du côlon" explique le Dr Faroux.

Que faire : consultez votre médecin traitant. A partir de 50 ans, demandez le test immunologique de dépistage occulte de sang dans les selles.

Sources

Remerciements au Dr Roger Faroux, hépato-gastro-entérologue au centre hospitalier départemental de la Roche sur Yon et président de la SNFGE, la société nationale française de gastro-entérologie - www.snfge.org

Vidéo : Cancer du côlon : les symptômes qui ne trompent pas

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.