Sommaire

Une philosophie née de la cérémonie du thé

Le Pays du Soleil-Levant regorge de philosophies centrées sur le bien-être. Après l’ikigaï pour trouver sa raison de vivre, l’oubaitori, le kaizen ou encore l’ichigo ichie pour apprécier le moment présent, la rédaction a décidé de vous faire découvrir le wabi-sabi !

C’est un sentiment que l’on peut ressentir en appréciant un verre de vin bonifié avec le temps, en admirant un paysage naturel ou encore une vieille architecture… Le wabi-sabi célèbre la beauté de l’imperfection, les déséquilibres, l’impermanence des choses face au temps qui passe. S’inspirer de ce concept dans la vie de tous les jours peut aider à relativiser, à accepter certaines failles et l'œuvre du temps sur soi.

Les origines du wabi-sabi

Le wabi-sabi, écrit 侘寂 en kanji, est une expression japonaise qui relie deux concepts :

  • “wabi” signifie en japonais la nature, la solitude, la mélancolie, la dissymétrie. Il fait référence à la modestie que l’on peut ressentir face aux phénomènes naturels.
  • “sabi” fait référence dans la langue nippone, à l’altération des éléments par le temps, au goût pour les choses vieillies.

Ainsi le wabi-sabi est un principe selon lequel l’harmonie se retrouve dans les choses naturelles et la spontanéité et non pas dans la perfection. L’impermanence et l’imperfection sont ici le reflet du cycle de la vie.

C’est le moine zen Murata Jukō qui est à l’origine de cette philosophie datant du XVème siècle. Jugeant la cérémonie du thé trop fastidieuse et bien loin du moment de tranquillité qu’elle devrait incarner, il décide de développer un nouveau concept de raffinement. Le bouddhiste remplace alors les services à thé sophistiqués et ostentatoires par des ustensiles artisanaux aux contours imparfaits.

Cette philosophie prend à contre-pied notre société moderne qui est constamment en quête de perfection. Une recherche qui aboutit rarement à la satisfaction et à la plénitude, tant la perfection est difficile, voire quasiment impossible à atteindre. Cette volonté de toujours vouloir contrôlerles choses, d’aspirer à toujours plus, de ne pas se satisfaire de la simplicité rend malheureux et peut entraîner du stress et de l’angoisse. Et si le wabi-sabi était une belle façon de se concentrer sur l’essentiel : la vie ?

Une approche spirituelle de la vie

Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous regardez au-delà des imperfections”, évoquait déjà Aristote dans l’Antiquité. En effet, si le bonheur est un concept difficile à définir, tant il est abstrait et propre à chacun, le chemin pour l’atteindre serait peut-être le même pour tous : en lâchant-prise. C’est exactement l’idée du wabi-sabi.

Lâcher-prise grâce au wabi-sabi

Le wabi-sabi peut aider à apprendre à lâcher-prise de plusieurs façons :

  • en appréciant la simplicité, en prenant plaisir des choses simples ;
  • en arrêtant de vouloir tout contrôler pour accepter que tout ne soit pas parfait selon notre point de vue ;
  • en accueillant le temps qui passe et ses effets sur notre corps et ce qui nous entoure.

L’art du wabi-sabi à la maison

Le wabi-sabi est une façon de voir les choses, mais c’est aussi un concept qui peut s’appliquer à la décoration et à l’aménagement intérieur ! Organiser l’espace dans lequel on vit en utilisant ce concept peut créer une atmosphère zen dans la maison. C’est d’autant plus important qu’après le stress de la journée (travail, transport, imprévus, etc), il faut pouvoir prendre du temps pour se ressourcer et s’apaiser.

Comment faire une décoration inspirée du wabi-sabi ?

Le style wabi-sabi se veut épuré, minimaliste et simple. L’objectif est de créer un espace humble et modeste avec le strict minimum. Il faut également donner la priorité aux meubles anciens sans chercher à les customiser mais plutôt en les sublimant. Les couleurs doivent être proches des éléments naturels tels que l’ocre, la craie, la brique, avec des tons assez neutres.

Les matériaux à privilégier sont le bois, la pierre, la terre ou encore l’argile. Les objets présentant des irrégularités ou une usure doivent être gardés car ils constituent l’authenticité de ce style de décoration. Concernant les textiles, le lin est la matière à choisir en premier lieu, viennent ensuite le coton et le chanvre.

Et pour la vaisselle ? On choisit la céramique avec des formes dissymétriques et simples.

Sources

Astuces déco pour un style wabi-sabi, Cdéco 

Le wabi-sabi, un concept spirituel et esthétique, Japan Experience

Wabi sabi, l'art de l'imperfection, Univers du Japon

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.