Malbouffe : les villes françaises où on mange le plus mal

Une nouvelle enquête vient de dévoiler les villes françaises les plus frappées par la malbouffe. Le principal critère du classement ? La concentration de fast-foods, en tenant compte du nombre d’habitants. Les résultats sont édifiants. Résidez-vous dans l’une des pires villes ? Réponses.

Les médecins tirent sans cesse la sonnette d’alarme face à l’ampleur de la "malbouffe" en France. "De peur que le schéma Américain attaque la France, certains tentent d’amener les Français vers une restauration rapide mais saine : les fast-foods Healthy", nous partage Question2santé, à l’origine d’un nouveau sondage consacré à l’alimentation, plus précisément à la malbouffe.

Cette enquête, menée en 2019, dévoile ainsi les villes françaises où l’on mange le plus mal. "Pour cette étude, Question2santé a élargi le classement aux 32 principales villes françaises, et a analysé l’implantation des 16 plus grosses chaînes de restauration rapide de l’Hexagone : McDonalds, Quick, Burger King, KFC, Paul, Brioche Doré, Domino’s Pizza, Subway, La Mie Câline, Starbucks, La Croissanterie, Pizza Hut, Pomme de Pain, O’tacos, Bagelstein et Speed Burger" ; détaille l’enquête. En clair, les chaînes considérées comme "malbouffe".

Le géant McDonald’s domine

"Le recensement du nombre de restaurants par ville résulte du croisement entre les chiffres communiqués sur les sites web des chaînes de restauration rapide, Google Map et le site des Pages Jaunes", explique Question2santé. Ce classement porte sur la présence de ces chaînes au sein de nos villes, et nous avons par conséquent volontairement exclu les chaînes principalement présentes sur les aires d’autoroute de ce classement par ville".

Concernant la répartition des chaînes de fast-food, c’est sans grande surprise, le géant McDonald’s qui domine le classement. Ce dernier réunit 224 enseignes, réparties dans les 32 villes étudiées. Il devance donc les sandwichs de Subway (154 enseignes) et la boulangerie Paul (116).

Malbouffe : quels risques à long terme sur la santé ?

Obésité, maladie cardiaque, hypertension, diabète ou encore cancer… La malbouffe est aujourd'hui la bête noire pour les médecins. Et certains scientifiques affirment même qu'elle peut avoir des conséquences sur le fonctionnement du cerveau.

La malbouffe désigne la nourriture jugée néfaste sur le plan diététique, en raison notamment d'une haute teneur en énergie - principalement des calories vides, due aux graisses et au sucre, et d'une faible valeur nutritive.

Obésité : 1/3 de la population rencontre des problèmes de poids

C’est de loin, le premier risque auquel vous vous exposez si vous mangez mal. Dans plusieurs pays européens, un tiers de la population, voire davantage, rencontre des problèmes de poids. Malgré une meilleure prise de conscience de l’importance de la nutrition, l’obésité et l’embonpoint restent un problème majeur.

La nourriture à haute teneur en graisses est souvent la cause de l’obésité. L’obésité doit être considérée comme une maladie car elle peut mettre en cause le bien-être somatique, psychologique et social de l’individu, estime Manger Bouger, le programme national de nutrition santé.

Trois silhouettes décrivant l'écart entre la silhouette normale (à gauche), le surpoids (au milieu) et l'obésité (à droite)

Trois silhouettes décrivant l'écart entre la silhouette normale (à gauche), le surpoids (au milieu) et l'obésité (à droite)© Creative Commons

©Renée Gordon

Maladies cardiaques : vos artères encrassées en cas de malbouffe

À plus long terme, c’est votre cœur qui pâtira d’un régime alimentaire néfaste. Ce dernier implique souvent un taux élevé de cholestérol : vos artères vont alors s’encrasser, ce qui va réduire la lumière de vos artères. Et lorsque le rétrécissement est trop important, le sang tourbillonne et coagule. Un caillot va alors boucher votre artère coronaire (artère recouvrant la surface du cœur, ndlr) qui va se nécroser. Si une trop grande partie se trouve bouchée, le cœur ne pourra plus oxygéner les organes. C’est le phénomène de la crise cardiaque (ou infarctus du myocarde).

Diabète de type 2 : un taux de glucose dans le sang élevé

Le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique sont la cause révélatrice du diabète de type 2 chez des personnes génétiquement prédisposées, explique la Fédération des Diabétiques. Sournois et indolore, le développement du diabète de type 2 peut passer longtemps inaperçu :  on estime qu’il s’écoule en moyenne 5 à 10 ans entre l’apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic.

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cette maladie se traduit par un taux de glucose dans le sang (encore appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie.

Malbouffe et cancer : le cancer du gros intestin peut être causé par l’obésité

On dispose aujourd'hui de suffisamment de preuves scientifiques indiquant que maintenir un poids équilibré, consommer 5 portions de fruits et légumes par jour (500 g au total) et manger des produits complets peut aider à réduire le risque de certains types de cancer, relaye la Fondation contre le cancer. Il n'y a pas de produits alimentaires qui soient interdits, mais il y a des bonnes ou mauvaises habitudes alimentaires.

C’est pour le cancer du gros intestin que le lien avec le surpoids et l’obésité est le mieux établi. Mais c’est aussi le cas pour le cancer du sein, de l’œsophage, de l’utérus, du foie, des reins et des ovaires.

 

Découvrez vite le classement des villes françaises les plus touchées par la malbouffe et celles qui sont épargnées.

 

Obtenez votre bilan minceur gratuit !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Classement des villes de France les plus "touchées" par la malbouffe, Question2santé

Qu'est-ce que le diabète, Fédération Française des Diabétique

Éviter le surpoids et l'obésité pour éviter le cancer, Fondation contre le cancer